Philippe Séguin est mort

Un grand amoureux de foot et du PSG en particulier nous a quittés. Philippe Séguin est mort cette nuit emporté par une crise cardiaque à l’âge de 66 ans. On ne verra plus son profil débonnaire au Parc.

Même dans la tempête, il était resté fidèle. Philippe Séguin, le premier président de la Cour des comptes,  sera resté un inconditionnel de la Porte de Saint-Cloud. Malgré les mauvais résultats de ces dernières années, il continuait à venir au Parc, espérant des jours meilleurs pour le PSG.

Le rapport “PSG” au maire de Paris

C’est en 1977 qu’il  croise la route du PSG pour la première fois. Il est alors  conseillé à la Cour des comptes, mais aussi membre du RPR, le parti créé par le Maire de Paris, Jacques Chirac, qui vient d’être élu comme premier magistrat de la capitale. Au PSG, c’est pas la joie. Daniel Hechter a fait remonter le club en 1ère division, mais les résultats ne sont pas au rendez-vous. Le jeune entraîneur Jean-Michel Larqué n’obtient pas les résultats escomptés, mais surtout l’argent manque cruellement pour faire venir les cadors qui redonneraient des couleurs au club (Carlos Bianchi est dans le viseur). Les caisses sont vides et Daniel Hechter va se muer en VRP pour récolter des fonds.
Il décide de ne pas aborder Chirac de front mais d’entrer en contact avec un proche, Philippe Séguin. Il y a quelques années, le conseiller à la Cour des comptes a rendu un rapport officiel sur le football. Il est aussi le responsable des questions sportives au RPR, c’est assurément l’homme de la situation.
Dans “La Folle Histoire du PSG” (Ed. Prolongations), Damien Degorre et Jérôme Touboul nous indiquent que “le courant passe bien entre Hechter et l’énarque”. Au point que Séguin accepte “de rédiger un rapport “PSG” destiné au maire”. Une subvention de 1,4 million de francs de l’époque (environ 750.000 euros) sera accordée et le buteur argentin Carlos Bianchi pourra venir enchanter le public du Parc des Princes.

Un fidèle du Parc

Dès lors, Philippe Séguin va rester un proche du club, ne prenant jamais un rôle officiel (même si il aurait sans doute bien aimé, Daniel Hechter laissera entendre que c’est sans doute aussi du côté de la Mairie de Paris que l’on s’est arrangé pour le débarquer du club suite à l’affaire de la “double-billetterrie”), mais délivrant quelques conseils ou usant de son entregent pour aider le PSG. Poursuivant sa carrière politique dans les Vosges, puis à Paris comme ministre des affaires sociales et de l’emploi (de 1986 à 1988) ou  président de l’Assemblée Nationale (de 1993 à 1997), il revenait régulièrement au Parc des Princes suivre l’évolution de son équipe en vrai passionné de football. Philippe Séguin nous a quittés ce matin à 7h20 en son domicile parisien du 16ème arrondissement, l’année où le PSG fête ses 40 ans. La rédaction de PSGFans.fr adresse ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

À propos Redaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée