PSG-Aubervilliers : toutes les déclas

Abdellah Mourine (entr. d’Aubervilliers) :
“La logique a été respectée, il n’y a pas eu de surprise. Nous sommes contents d’être allés jusqu’en 32èmes de finale de cette coupe de France. Nos 45 premières minutes n’ont pas été bonnes. Nous avons été plus spectateurs que joueurs. Je crois que les joueurs ont été impressionnés, mais ils sont tout de même contents. On avait jamais joué devant autant de spectateurs. Ca a dû jouer dans les têtes. Mais nous sommes restés fidèles à notre philosophie. On aurait pu attendre derrière en attendant un contre, mais j’ai préféré essayer de jouer. On en a pris 5, c’est sans doute ma faute”.

Steve Marlet (Aubervilliers) :
“Le score est lourd et c’est notre première défaite de la saison. On a pas pu jouer en première période. On les a trop regardés. Sans doute le fait de jouer au Parc. On a beau se dire qu’il n’y a pas de pression, mais forcément tu y penses un peu. L’ambiance est différente, c’est difficile à gérer. On a subi. Il y avait trop de respect de notre part mais c’était une belle fête quand même. Maintenant, notre objectif c’est le championnat. Pour ma part, j’étais content bien sûr de retrouver un stade de Ligue 1”.

Antoine Kombouaré (entr. du PSG) :
“On a été très sérieux. On a abordé ce match de la meilleure des façons, avec beaucoup d’humilité. De toute façon, je n’aime pas quand les joueurs se la racontent. Ce match est dans la continuité du stage que l’on a effectué à La Baule. J’ai beaucoup aimé. On a bien bossé là-bas, malgré des conditions difficiles. Ce soir on a respecté cette équipe jusqu’au bout. Le plan, c’était de bien aborder 2010 par une victoire qui amène de la confiance. On a trois matches à jouer en 6 jours et il faudra être capable de les jouer tous à un niveau élevé. On a eu un bon état d’esprit. On travaille pour les copains, on est très sérieux. On est pas tombés dans le piège car les joueurs ont eu envie de faire ce qu’il fallait. Evian ? On verra, pour l’instant on savoure et on va pas se relâcher”.

Mevlut Erding (PSG) :
“Le coach voulait qu’on respecte cette équipe. On a voulu prezndre aucun risque. Dès l’échauffement on s’est préparés comme pour un match de championnat. Le score est logique. Devant, Peguy et moi avons marqué et on s’est donné un but chacun, c’est tout bon pour la confiance. L’ambiance ? On a pas regardé si il y avait du monde ou pas. On voulait se qualifier”.

À propos Redaction