CdF : Le PSG s'offre une finale

En battant les amateurs de l’US Quevilly (1-0) dans un climat délétère, le PSG s’offre une nouvelle finale de Coupe de France. Ce sera le 1er mai contre l’AS Monaco.

Finale de Coupe de France PSG-OM

Finale de Coupe de France PSG-OM

Formidable cette France du football. Même si France Télévisions nous avait présenté cette rencontre du Petit Poucet normand contre l’Ogre parisien, (autant dire du gentil contre le méchant c’eut été plus vite fait), avec un élan de romantisme et de parti pris à peine voilé, le téléspectateur un peu éduqué aura pu se faire sa propre idée sur le mal qui ronge nos stades.
Là où beaucoup auront vu la manifestation d’un public chaleureux, poussant les siens à la victoire, une “formidable ambiance” diront certains, nous n’aurons vu que haine et vulgarité. Dépossédés de leurs supporters interdits de déplacement, les Parisiens auront eu toutes les peines à venir à bout d’une vaillante équipe de Quevilly, avec des joueurs qui n’ont d’amateurs que le nom et un public chauffé à blanc à la limite de l’insupportable. C’est donc sur fond de “Paris on t’encule” repris en coeur et sous les projectiles (Sessegnon aura à chaque fois essuyé des jets de bouteilles au moment de tirer les corners), pour ne pas parler des broncas du stade à chaque fois qu’un joueur du PSG frôlait un adversaire… que les hommes de Kombouaré auront finalement arraché la victoire sur une tête de Mevlut Erding à la 51éme minute.

Vous avez dit “fête du football” ?
Jusque-là, le PSG avait eu pas mal d’occasions en première mi-temps, malheureusement vendangées dans le dernier geste si bien qu’à la pause, on se demandait si les Rouge&Bleu n’allaient pas regretter cette inefficacité. D’autant qu’en face, Quevilly montrait de bonnes dispositions et une technique individuelle et collective d’un très bon niveau. Menés 0-1, les Normands ne trouveront néanmoins pas les ressources pour revenir dans la partie, même si un dernier baroud d’honneur dans les dix dernières minutes fera trembler les Parisiens (un coup-franc finit notamment sur l’extérieur du poteau d’Edel à la 91ème !).

Au final, une qualification sérieuse pour des Parisiens très respectueux de leur adversaire du jour sans jamais être transcendants, mais on retiendra surtout qu’au moment où l’on parle de sécurité dans les stades et de bons ou mauvais supporters, on ne pourra pas faire l’économie d’un débat sur l’anti-parisianisme primaire qui règne dans ce pays et particulièrement dans le football.
Evidemment, en regardant les bouteilles tomber et ce match se transformer en jeux du cirque, les pauvres commentateurs de France 2 n’allaient pas nous dire que tout cela était scandaleux. Ben non, ils nous avaient bien dits d’entrée de jeu que les gentils étaient en jaune avec leurs sympathiques Footix à moustaches accourus de toute la Normandie, et les méchants en rouge et bleu. Quand on a une ligne directrice et un angle comme celui-là pour vous vendre une rencontre, on s’y tient, quitte à se boucher les oreilles et à fermer les yeux.

Pendant ce temps-là, un supporter normand du PSG, tout ce qu’il y a de plus père de famille, qui avait indiqué au journal “Le Parisien” avoir réussi à se procurer des billets pour le match, a été alpagué chez lui par la police et accompagné au poste. Du grand n’importe quoi. Etre un supporter du PSG va bientôt devenir un délit, il faut le savoir. En revanche, insulter les Parisiens pendant une heure et demie et  canarder les joueurs  fait désormais partie de la panoplie du supporter français et ne souffre d’aucun commentaire ni dans la presse, ni parmi les instances du football. Lamentable. Rien que pour ces rageux plein de bile, on espère que les Parisiens soulèveront leur 8ème coupe le 1er mai.

À propos Redaction