PSG-Bordeaux 3-1 (1-0) 10/04/10

Pourtant malmené en début de match, le PSG a battu Bordeaux au terme d’une belle soirée qui va sans doute réconcilier le public parisien avec son équipe. Il était temps.

C’est d’abord par un hommage en tribune que débute ce PSG-Bordeaux. Boulogne a déployé dans son virage un portrait géant de Yann Lorence, le supporter lynché aux abords du Parc des Princes. “Yann toujours présent”, “Plus jamais ça” peut-on lire dans la tribune, ou même encore “Repose en paix” côté Auteuil où les assocs ont appelé au boycott. Pas de bâches donc, ni d’un côté ni de l’autre, et un esprit de receuillement plutôt qu’un accueil chaleureux pour les Rouge&Bleu alors que s’avance le match.

Ceara sur le banc, c’est Jallet qui le remplace côté droit, alors que NGoyi prend la place de Clément, suspendu, au milieu. Et l’on va vite s’apercevoir que Bordeaux n’est pas venu le moral en berne, mais est bien lancé dans son sprint final qui doit l’amener vers un nouveau titre de champion. Avec Gourcuff à la baguette, les Girondins dominent largement le début de la rencontre. Paris peine à sortir mais place un rapide contre avec Giuly qui décale Erding, mais le franco-turc tombe seul dans la surface (5′). Si Bordeaux domine le premier quart d’heure, on se dit que ce PSG là a de l’envie et peut sans doute inquiéter le champion de France en contre. Le public ne s’y trompe pas et ce sont à chaque fois des envolées en tribune dès que les Rouge&Bleu, visiblement dans un bon soir, se montrent dangereux. Pourtant, Bordeaux fait bien circuler le ballon et Wendel, sur coup-france, oblige Edel à la parade. Sur le centre qui suit, Gourcuff ne cadre pas sa tête (26′).

C’est pourtant le PSG qui va trouver l’ouverture en premier. Erding, auquel Kombouaré a demandé cette semaine de presser particulièrement Ciani, pas au mieux en ce moment, va effectivement pousser le défenseur à la faute. Ramé est contraint de dégager le ballon à la main hors de sa surface pour éviter au N°11 parisien de filer au but. M. Castro sort logiquement le carton rouge. Gouffran regagne le banc bordelais et Keita, le 3ème gardien girondin, fait son entrée… pour aller chercher le ballon dans ses filets. Sur le coup-franc qui a suivi, Armand décalé par Sessegnon a expédié d’une frappe lourde le ballon dans la cage girondine (1-0, 30′). Paris manque même le break sur une magistrale volée de Giuly détournée sur sa barre par Keita juste avant la mi-temps (44′).

Réduits à 10, les Girondins vont pourtant reprendre les choses en mains en deuxième période. Dominé à nouveau, Paris loupe le coche en contre sur cette tête d’Hoarau bien détournée par Keita (50′). Bordeaux pousse pour revenir et il faut une belle parade d’Edel sur une frappe lointaine de Sané pour éviter légalisation (57′). On assiste alors à un duel de gardiens. Edel voit la frappe de Trémoulinas s’écraser sur son poteau (65′) et Keita accomplit un miracle sur une frappe à bout portant d’Erding en pivot (68′). Le spectacle est somptueux et le public, enfin cette saison, ne boude pas son plaisir. C’est finalement sur un mauvais dégagement de Keita, dont c’est le premier match en Ligue 1, qu’Hoarau va glisser le ballon à Erding qui frappe en force dans la lucarne opposée (2-0, 73′). Paris a fait le break, que l’on croit définitif. C’est sans compter sur le potentiel formidable des Bordelais sur coups de pieds arrêtés. 6 minutes plus tard, Wendel dépose son coup-franc sur la tête de Sané et Bordeaux se remet à y croire (2-1, 79′). Mais Paris se met définitivement à l’abri lorsque Makelele (impérial hier) dépose à son tour un coup-franc sur la tête d’Hoarau (3-1, 85′). Paris tient sa victoire et le Parc peut  lancer  des “Olé” dès que ses joueurs touchent le ballon, comme pour clore une bonne soirée. Il y a bien longtemps que le public parisien n’avait plus été autant à la fête. Pourvu que ça dure.

PSG – BORDEAUX 3-1 (1-0)
Spectateurs : 42 116.
Arbitre : M. Castro.
Buts. PSG : Armand (35e), Erding (74e), Hoarau (86e). Bordeaux : Sané (80e).
Avertissements. PSG : Makelele (39e). Bordeaux : Ciani (42e), Sané (85e).
Expulsion. Bordeaux : Ramé (31e).
PSG. Edel – Jallet, Traoré, Sakho, Armand – Giuly (Kezman, 75e), Makelele (cap.), Ngoyi, Sessegnon – Hoarau (Maurice, 87e), Erding (Sankharé, 75e). Entr. : Kombouaré.
Bordeaux. Ramé (cap.) – Chalmé, Ciani, Planus, Trémoulinas – Plasil, Sané – Gouffran (Keita, 34e), Gourcuff (Jussiê, 73e), Wendel – Chamakh (Bellion, 76e). Entr. : Blanc.

À propos Redaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée