PSG-OM : Riolo refait le match

PSG-OM : Riolo refait le match

Daniel Riolo livre son avis, dans son blog, sur la victoire parisienne dans le Clasico :

“J’avais du mal à envisager la victoire du PSG face à l’OM. Certainement parce que si je pouvais facilement imaginer un gros début de match, Paris l’a toujours fait cette année, je ne voyais pas cette équipe capable de tenir le rythme sur 90 minutes. Et d’ailleurs, le PSG n’a pas tenu le rythme initial longtemps, mais dans ce laps de temps, les Parisiens ont marqué deux fois. Un début de match parfait, une intensité à la hauteur d’un tel évenement, une pression permanente, Paris a fait sans cesse reculer l’OM, provoquant un nombre d’erreurs peu commun pour cette équipe.

Le problème pour le PSG fut ensuite de gérer l’après bonne période et le réveil attendu de l’OM. Car même sans être bon, l’OM est dangereux. Et c’est d’ailleurs sur sa première occasion que Lucho relance le match. On se dit alors que Marseille peut refaire le coup de Lille. Après la pause, Kaboré, pas bon, laisse sa place à Abriel. Deschamps veut plus de contrôle technique au milieu. Pourquoi pas, mais l’entrée d’Ayew me semblait plus judicieuse. Le PSG laisse alors le jeu. C’est pas une bonne idée. Contre l’OM, ça peut même être fatal. Sauf que dans ce match, l’OM n’a jamais réussi à « grandir », à changer de niveau. Marseille est resté moyen tout le match. Le PSG a donc tenu sans trembler outre mesure.

Ce genre de match se gagne surtout sur la détermination voire l’agressivité. Assurément le PSG a répondu présent. L’OM non. Je ne pensais pas cette équipe capable de ne pas être présente dans ce domaine. Et si la plupart des Marseillais ont été moyens, beaucoup de Parisiens ont été bons. Le PSG ne pourra pas aller loin dans ce championnat sans ses deux attaquants, ils ont marqué tous les 2. On attendait depuis plusieurs saisons un milieu consistant, Chantôme apporte ce qu’il manquait. Si on ajoute une charnière très bonne et un joueur hors classe (Nene), on peut dire que ce PSG ressemble vraiment à un prétendant au podium. Marseille a souvent, cette saison, été vainqueur en étant peu brillant et le PSG battu en étant plutôt bon. On a vu au Parc, une sorte d’ajustement global.”

À propos Redaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée