[F] ASSE / PSG sur fond de polémique

La différence de niveau et de statut entre les différents pensionnaires de D1 féminine ne cesseront jamais de créer des polémiques. Dernière en date, la composition du calendrier, qui impose des confrontations entre équipes professionnelles et amateures en semaine, rendant la tâche encore plus difficile pour les seconds, dont les joueuses, qui ne vivent pas du sport, travaillent et ne sont donc pas forcément disponibles pour défendre les couleurs de leur club. Après deux confrontations un mercredi contre Soyaux, c’est aujourd’hui au tour de Saint-Etienne de se frotter en semaine au Paris Saint-Germain.

“Nous ne pouvons pas rivaliser sportivement avec des équipes comme le PSG, nous le savons. Malheureusement, la date de ce match ne nous aide pas, regrette l’entraineur des Vertes Hervé Didier. Le mois de janvier est très chargé, avec 4 matches. En février, nous aurons deux matches, en mars un seul, et pas un en avril ! Comment garder des athlètes de haut niveau sous pression avec des rencontres aussi espacées dans le temps ? Il nous est impossible d’être au maximum de nos capacités avec ce calendrier.”

Coupe du Monde et Ligue des Champions provoquent ces bouleversements de calendrier. Dans celui du PSG, trois matches sont programmés en février, dont un en Coupe. En mars, il n’y aura que les deux oppositions de Ligue des Champions contre Glasgow. Il faudra ensuite attendre le mois de mai pour retrouver la D1.

Si les critiques des dirigeants des clubs amateurs sont légitimes, il n’y a pas vraiment de solution miracle dans la conception actuelle de ce championnat où l’hétérogénéité du niveau est la principale caractéristique.

C’est donc cet après-midi, à l’Etrat, que se disputera en match avancé le ASSE / PSG de la 20ème journée. A 14h30…

D1 Féminine
Match avancé de la 20e journée
ASSE – PSG
Mercredi 28 janvier à 14h30
Stade des Ollières – L’Etrat

PARIS SAINT-GERMAIN : Kiedrzynek – Delannoy (c), Krahn, Georges, Boulleau – Seger, Kaci, Dali – Alushi, Asllani, Houara d’Hommeaux.
Les remplaçantes parisiennes : Berger, Henning, Delie, Sarr, Cruz.

La différence de niveau et de statut entre les différents pensionnaires de D1 féminine ne cesseront jamais de créer des polémiques. Dernière en date, la composition du calendrier, qui impose des confrontations entre équipes professionnelles et amateures en semaine, rendant la tâche encore plus difficile pour les seconds, dont les joueuses, qui ne vivent pas du sport, travaillent et ne sont donc pas forcément disponibles pour défendre les couleurs de leur club. Après deux confrontations un mercredi contre Soyaux, c'est aujourd'hui au tour de Saint-Etienne de se frotter en semaine au Paris Saint-Germain. "Nous ne pouvons pas rivaliser sportivement avec…

Passage en revue

Notez l'article

À propos Redaction

Aucun commentaire

  1. O Burrinho #TITEISMO

    Même chez les filles on va avoir des problèmes avec ce club? Ca ne finira jamais?

  2. L’ASSE, c’est une grande famille, y a les patriarches Bernard et Roland, Christophe le gendre idéal, le grand oncle Jean-Mimi un peu sénile mais bon, on fait plus trop attention… Mais surtout à l’ASSE, on adore Paul et Mickey !

  3. C’est assez problématique, cette histoire de statu pro ou amateur, il aurait fallu homogénéiser pour avoir une vrai franchise professionnelle pour la section féminine du foot!!!

  4. Asse meilleur centre de formation…..de pleureuses!

  5. Il y a de grosses incohérences avec ce calendrier mais ça date pas d’aujourd’hui et tous les entraineurs sont mécontents à cause de ça. Faut faire avec malheureusement.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée