La revue de presse PSG

Vu et lu dans la presse hexagonale au sujet du PSG ce mardi 13 janvier 2015.

« Depuis leur rencontre fin août conclue sur une large victoire parisienne (5-0), le PSG et Saint-Étienne ont connu des trajectoires très différentes. Mais cette semaine, ce sont Paris et Laurent Blanc qui jouent gros, constate L’Equipe. Un PSG hors du podium (4e), pour la première fois depuis l’arrivée des actionnaires qatariens, n’est pas une situation tenable pour Laurent Blanc. Hier, le technicien parisien, après avoir vertement bougé ses joueurs dans le vestiaire à l’issue de la débandade de Bastia, leur reprochant leur manque d’application et leur égoïsme, a fait face. (…) L’entraîneur parisien a prolongé la sanction de Cavani et Lavezzi pour marquer son autorité, mais il réapparaît isolé et fragilisé. (…) Un revers, synonyme d’élimination, contre l’ASSE ce soir, le fragiliserait à coup sûr, même s’il semble que la réception d’Évian, dimanche à Paris, sera le seul juge de paix. De son côté, le technicien donne des signes de plus en plus nombreux de résignation quant à son destin : celui d’un entraîneur remercié en fin de saison, à l’exception d’une victoire en Ligue des champions, et encore… Nasser al-Khelaïfi ne manquera pas, non plus, de prendre la température de ses relais dans le vestiaire, et notamment Ibra dont il est proche, si l’équipe dévissait encore. Les dirigeants parisiens sont toujours à la recherche du directeur sportif dont l’envergure et la poigne aideraient à donner plus de coffre à l’enseigne PSG, à discipliner le vestiaire et à réaliser de gros coups sur le marché des transferts. »

« Jamais le PSG version Qatar ne s’est trouvé en aussi mauvaise posture. Avant un déplacement à Saint-Etienne ce soir pour un quart de finale de la Coupe de la Ligue, la cote d’alerte est atteinte, affirme Le Parisien. Pour ne pas sombrer encore plus dans la tourmente, Paris est dans l’obligation de rebondir dans le Chaudron, sans ses deux retardataires hivernaux, Edinson Cavani et Ezequiel Lavezzi, toujours punis. Une qualification ramènerait un peu de sérénité au sein du club mais ne changerait pas le fond du problème. (…) C’est une phrase qui est en passe de devenir une rengaine : sauf catastrophe, Laurent Blanc ne perdra pas sa place d’entraîneur du PSG en cours de saison. Qu’est-ce qu’une catastrophe ? Réponse : deux contre-performances cette semaine à Saint-Etienne et face à Evian au Parc pourraient y ressembler. (…) Alors que les actionnaires n’envisagent toujours pas la piste Leonardo pour une courte mission sur le banc, une drôle d’information circule ces temps-ci : un retour de Claude Makelele au sein du staff alors qu’il manque tant (…) Il manque un relais présidentiel au sein du PSG, un maillon fondamental dans un club : un directeur sportif. Pas seulement pour aller dénicher ou séduire des stars capables de rejoindre le PSG mais un homme qui proposerait un autre discours que celui de Laurent Blanc, en interne comme en externe. L’entraîneur est finalement toujours celui que l’on entend, que l’on voit, seul au front sur tous les sujets chauds ».

« Laurent Blanc n’a même pas essayé de tourner autour du pot hier en conférence de presse : oui, il y a un problème mental au PSG, désormais 4e seulement en Ligue 1 et qui, à Geoffroy-Guichard, défendra son titre en Coupe de la Ligue face à des Verts qu’ils voient désormais de derrière, écrit l’AFP. Face à des Stéphanois qui leur posent régulièrement des problèmes depuis deux ans et qui, depuis début octobre, n’ont perdu que deux de leurs 20 matchs, les Parisiens, toujours sans les punis Cavani et Lavezzi, vont en tout cas devoir hausser le ton. »

Vu et lu dans la presse hexagonale au sujet du PSG ce mardi 13 janvier 2015. "Depuis leur rencontre fin août conclue sur une large victoire parisienne (5-0), le PSG et Saint-Étienne ont connu des trajectoires très différentes. Mais cette semaine, ce sont Paris et Laurent Blanc qui jouent gros, constate L'Equipe. Un PSG hors du podium (4e), pour la première fois depuis l'arrivée des actionnaires qatariens, n'est pas une situation tenable pour Laurent Blanc. Hier, le technicien parisien, après avoir vertement bougé ses joueurs dans le vestiaire à l'issue de la débandade de Bastia, leur reprochant leur manque d'application…

Passage en revue

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters
x

Check Also

Coupe du monde : Allemagne / Suède (2-1), Draxler décevant et remplacé à la mi-temps

Battue d’entrée par le Mexique, l’Allemagne se devait de l’emporter face à la Suède pour espérer ...