Papin : « On a incité Blanc à punir Lavezzi et Cavani »

Présent sur le plateau du Club du Lundi sur beIN Sports, Jean-Pierre Papin a estimé que la bien-pensance a incité Laurent Blanc à punir Ezequiel Lavezzi et Edinson Cavani à la suite de leur retard de quelques jours après les vacances hivernales.

« A Bastia, on a vu une grosse agressivité des bastiais qui a gêné le PSG. Il fallait peut-être placé Pastore devant et Matuidi à son véritable poste, et non l’inverse. Rabiot ? Performance moyenne. Il apporte moins de sécurité, plus de nonchalance. Il se fait bouger dans les duels. Après, il faut lui laisser du temps de jeu. Marquinhos ? J’étais à Montpellier pour la Coupe de France, je l’avais trouvé très bon. Il avait une bonne communication avec les brésiliens alignés en défense. J’étais vraiment surpris de le voir sur le banc à Bastia. Lavezzi et Cavani ? On a peut-être forcé Blanc à être plus méchant avec ceux qui sont arrivés en retard à l’entraînement. On l’a incité à les punir. Quand j’étais à Lens, cinq de mes meilleurs joueurs sont arrivés avec du retard. La question était de savoir s’il fallait les faire jouer ou les écarter pour le match suivant. Je les ai écartés, on a perdu 1-0.  Le responsable, c’est l’entraîneur ». 

Présent sur le plateau du Club du Lundi sur beIN Sports, Jean-Pierre Papin a estimé que la bien-pensance a incité Laurent Blanc à punir Ezequiel Lavezzi et Edinson Cavani à la suite de leur retard de quelques jours après les vacances hivernales. « A Bastia, on a vu une grosse agressivité des bastiais qui a gêné le PSG. Il fallait peut-être placé Pastore devant et Matuidi à son véritable poste, et non l'inverse. Rabiot ? Performance moyenne. Il apporte moins de sécurité, plus de nonchalance. Il se fait bouger dans les duels. Après, il faut lui laisser du temps de jeu. Marquinhos ?…

Passage en revue

À propos Grégoire Anne