Roger-Petit et les “vexations répétées infligées par Blanc” à Cavani

Match de Ligue 1 est synonyme de banc des remplaçants pour Edinson Cavani en 2016. Et cela dure trop ai goût de Bruno Roger-Petit.

“Quel étrange cycle. Plus Cavani va mal, plus le PSG l’enfonce. Et plus le PSG l’enfonce, plus Cavani va mal. Quoi que l’on pense de l’intéressé et de ses errements, réels ou supposés, est-ce vraiment une situation saine pour un club qui aura besoin de toutes ses forces, physiques et psychologiques, alors que se profilent les grands rendez-vous européens à venir, Chelsea, et peut-être plus encore ? Non, sans doute pas, écrit le journaliste sur son blog Sport 24. Cavani sur le banc face aux Verts de Saint-Etienne, c’était une image terrible. Comme si on cherchait à humilier le joueur, au-delà du raisonnable. (…) On s’interroge quant à l’efficacité des vexations répétées infligées par Blanc à l’international de la Celeste. Le banc, encore le banc, s’il s’agit de stimuler un égo, une fois ou deux, cela passe. Mais au-delà ? Et Lucas, est-il si brillant que cela à la même place ? Combien de buts inscrits depuis qu’il joue en Ligue 1 à la place de Cavani ? Et de passes décisives ? Un but et une passe décisive contre Angers depuis la reprise de janvier. (…) Le constat ci-dessus nous amène à conclure que quelque chose ne parait pas très fair dans cette affaire. A la fin, quel est l’objectif poursuivi par Laurent Blanc avec Cavani ?”

À propos Redaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée