#BP : “Peuple rouge et bleu, DEBOUT !”

Nous vous proposons depuis plusieurs semaines d’être un « Blogueur Parisien » (lire ici), Loïc alias PSGRocks nous propose un nouveau billet.

« Les plus pessimistes des hommes sont toujours dépassés par la réalité. » C’est par cette citation philosophique de l’écrivain français Robert Brasillach que j’avais envie de commencer ce papier. Si l’on peut, sans aucun doute, trouver des bienfaits au pessimiste, comme celui de ne jamais être déçu, celui-ci n’a absolument pas sa place dans le supporterisme. Dans le même temps, on peut arguer que connaitre la déception permet par la suite de mieux apprécier le succès et la satisfaction.

Ce papier, j’avais déjà eu envie de l’écrire après le match de Coupe de France contre Saint-Etienne, où malgré la qualification, les critiques avaient plu, mais l’excellent Daniel (alias Juanpi) avait pris la plume à ma place pour exprimer un ressenti qui s’approchait réellement du mien. Après ce match contre Montpellier lors duquel –remettons de suite les choses dans leur contexte- Paris a eu au minimum cinq occasions franches et un pénalty non sifflé, je pense que la leçon n’a pas été totalement comprise. Le Paris Saint-Germain a donc fait match nul samedi après-midi dans un match relativement terne, éclairé malgré tout par un Angel Di Maria bien en jambes. Et alors, serais-je tenté de dire ? Et alors ? Le pessimisme est de retour de plus belle en terre parisienne. On voit sur le forum des flopées de commentaires négatifs et défaitistes, sacrifiant Blanc sur l’autel d’une défaite qu’il n’a pas encore connue. L’utilisateur Laurent Black, d’un humour débordant dans le choix de son pseudo, a ainsi relevé certains commentaires : “Un discours de loser”, “Discours de fiotte”, “Prépare-toi mercredi à insulter quelqu’un de fiotte”, “sa culture de la défaite.” Outre la sur-utilisation inacceptable de l’insulte de Serge Aurier, on peut noter les multiples contradictions dans ces discours.

Tout d’abord, le Paris Saint-Germain a très bien géré sa première partie de saison en engrangeant des points et bénéficie d’une avance qui fait qu’à l’heure d’aujourd’hui, le titre est (pratiquement) assuré. Lorsque l’on gagnait en début de saison, c’était magnifique, cela permettrait de faire tourner avant les matchs de Ligue des Champions, quitte à perdre des points. Apparemment non ! Même en faisant tourner, en faisant attention à ne pas se blesser, Paris n’a le droit en Ligue 1 que de gagner ! C’est dingue quand même ! Blanc donne du temps de jeu aux jeunes, ce que les critiques demandaient, tout en s’assurant de la bonne condition physique de ses joueurs indispensables, mais quel imbécile ! Je reprendrais les propos de Pierre Ménès, qui soulève le point tout en défendant le copain : « Qu’est-ce qu’on aurait dit si Blanc avait mis une équipe de titulaires et qu’il y avait eu une déchirure, une élongation, ou une autre blessure de ce type ? On aurait dit qu’il était complètement con. »

Deuxièmement, ces « supporters » qui critiquent le jeu étaient les mêmes à nous dire : « C’est bien de faire ça en Ligue 1 mais ça n’est pas la Ligue des Champions » lorsqu’Ibra et compagnie fessaient leurs adversaires tous les week ends sur les six premiers mois de compétition. On peut utiliser le même argument ici. Le PSG a prouvé par le passé qu’il existait en lui un mode « Ligue des Champions ». Les matchs de Ligue 1 ne doivent en rien servir de référence par rapport à ce qu’on peut attendre de l’équipe dans les gros matchs.

Finalement, il semble un peu paradoxal de parler de « culture de la défaite » alors que ce sont eux qui nous répètent depuis trois semaines que l’on va se faire éliminer et même pour certains qui espèrent une défaite pour voir Blanc se faire virer. A un moment donné, tu es supporter ou tu ne l’es pas. Accordons quand même à répéter de nouveau que je ne suis absolument pas pro-Blanc mais le procès d’intention qui lui est fait, avant même le match le plus important de la saison (avant les autres tours de Ligue des Champions) est excessif.

C’est pour ces raisons, supporters du club rouge et bleu que je vous demande de vous lever, de tenir haut ces couleurs et d’avoir de l’espoir. Parce que Paris a gagné à l’aller, a la meilleure défense de Ligue des Champions, a des magiciens au nom de Pastore, Verratti, et Di Maria, a un Cavani en pleine forme en ce moment, a des joueurs se transcendant dans les grands matchs et a un Ibra revanchard ! Et finalement, parce que Paris est magique, que la Ligue des Champions ça n’est pas la Ligue 1 et qu’à J-3, un peu de supporterisme, teinté de mauvaise foi, ne ferait pas de mal !

À propos Redaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée