#BP « Mercato Blues » par le Blogueur Olivier

Nous vous proposons depuis plusieurs mois d’être un « Blogueur Parisien » (lire ici), Olivier nous propose un nouveau billet.

Oui, je sais ce que vous allez me dire : « La fin du mercato c’est le 31 août ».
Mais avouez quand même que le PSG nous avait habitué à plus d’activité et de brillant les autres années. Surtout pour un exercice présenté comme le coup d’envoi d’un « changement de cycle ». Or qui dit changement dit, a priori, plus de départs et plus d’arrivées que d’habitude, non ? Comme plus de qualité ? Et bien pas vraiment pour le moment.
D’abord on peut noter que les joueurs qu’on peut raisonnablement considérer comme en « fin de cycle », en raison de leur âge et de la baisse de leurs performances, sont toujours là. Le grand Thiago Motta, ADN du milieu à 3 de Laurent Blanc, mais auteur d’une saison en demi teinte et qui va probablement être poussé sur le banc. Mais, pire, l’irréprochable Maxwell, s’éteignant peu à peu et qu’on n’a pourtant pas hésité à prolonger, alors que son départ aurait libéré une place d’extra communautaire absente maintenant.
Côté départs, on note ceux d’un arrière latéral : Gregory Van der Wiel et de deux attaquants : Ezequiel Lavezzi et Zlatan Ibrahimovic. Côté arrivées, si Thomas Meunier remplace poste pour poste VdW, les autres recrues se nomment Hatem Ben Arfa et Grzegorz Krychowiak. Deux milieux, un offensif et un défensif, ne remplaçant personne et laissant les postes offensifs non remplacés.
D’autant plus surprenant qu’on annonce que le système de jeu préférentiel du nouvel entraîneur, Unaï Emery, est le 4-2-3-1 dans lequel, si on part sur le principe d’un effectif équilibré, où tous les postes sont doublés, on devrait compter 4 milieux défensifs pour 8 offensifs. Or on note tout au contraire trop des premiers (Krychowiak, Verratti, Matuidi, T. Motta, Stambouli, Rabiot) et pas assez des seconds (Cavani, Di Maria, Ben Arfa, Lucas, Pastore).
Soit 4 remplaçants pour le duo de récupérateurs Verratti/Krychowiak, présentés par les observateurs comme les probables titulaires. Et le seul Lucas comme suppléant d’un 4 de devant composé de Ben Arfa, Pastore, Di Maria – Cavani.
Est-ce à dire qu’on va contraindre le coach espagnol à revenir au 4-3-3 de son prédécesseur pour mieux coller à la composition du groupe mis à sa disposition ? Ou qu’on va dégraisser au milieu et remplumer devant ?
C’est surtout ce secteur qui inquiète. Et qui pose plusieurs questions. Edinson Cavani, trop souvent décevant, mais propulsé successeur d’Ibra parviendra-t-il à avoir la même efficacité comme buteur (50 réalisations l’an dernier) ? Qui pour le suppléer quand on connaît la lourdeur de la saison et le nombre de compétitions que le PSG est amené à disputer ? La vague de signatures de 1ers contrats pros fait-elle des jeunes du club, dans l’esprit de NAK, des remplaçants en puissance ? Ce qui, vous l’avouerez, pousse le bouchon un peu loin même si on veut tourner le dos au « Star System ».
Le 31 août, c’est loin et proche à la fois. Chaque jour qui passe voit disparaître les unes après les autres les pistes offensives qui ne concernent déjà plus que des joueurs communautaires. Un axial à gros potentiel, doublure du Matador, et surtout un top attaquant droitier, capable de marquer au moins 20 buts, semblent indispensables pour que ce nouveau cycle soit le nouvel élan qu’on nous promet et pas le coup d’arrêt que les événements nous font craindre.

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Griezmann

Griezmann : « La Ligue 1, plus tard »

Désormais attaquant d’envergure internationale, Antoine Griezmann fait saliver plus d’un club, dont le PSG qui a ...