La revue de presse PSG

Vu et lu dans la presse hexagonale au sujet du PSG ce samedi 2 juillet 2016.

« Ben Arfa a bien rencontré Létang, quelques semaines plus tôt, à Paris, mais il s’agissait, selon des proches du joueur, d’une discussion amicale, sans aucune proposition à la clé, rapporte L’Equipe. De toute façon, tant que Laurent Blanc était l’entraîneur du PSG, il n’était pas question de le voir débarquer. D’ailleurs, jusqu’à mi-juin, la probabilité que Ben Arfa arrive au PSG est faible. Il a vu Nasser al-Khelaïfi, lors du festival de Cannes, ou échangé quelques SMS avec Létang lorsqu’il était en vacances au Brésil. Mais rien ne laisse alors présager d’un avenir dans la capitale. Puis Blanc est démissionné, Emery annoncé et, donc, survient ce premier coup de fil de la direction sportive alors que tout est réglé avec Séville. « C’est comme si vous courriez pour prendre un avion, que vous le loupiez et que vous appreniez ensuite qu’il s’est crashé », raconte un ami du joueur. En quelques minutes, Létang convainc Ben Arfa, forcément réceptif, qui rentre d’Amérique du Sud samedi dernier. Les négociations avec Jean-Jacques Bertrand, l’avocat du joueur, vont alors très vite. Quatre jours plus tard, Létang rappelle Ben Arfa à son domicile parisien, où le joueur se trouve avec des potes, finalise les derniers détails et lui passe Unai Emery. (…) Lundi, Ben Arfa sera officiellement présenté à la presse, a priori en présence du président Nasser al-Khelaïfi. »

« Une fois l’arrivée de Hatem Ben Arfa officialisée au PSG, l’Olympique Lyonnais n’a pas tardé à réagir, observe le quotidien sportif. D’abord par le biais de deux tweets du président Jean-Michel Aulas. Des paroles qui ont trouvé un écho dans un communiqué du club laconiquement nommé « Bonne chance Hatem… » : L’OL regrette que le cœur n’ait pas su convaincre Hatem et reconnaît qu’il ne pouvait pas s’aligner sur sa nouvelle rémunération, annoncée à environ 10 millions d’euros hors charges par an.»

« Pour certains supporters, ce premier recrutement depuis l’arrivée du nouvel entraîneur Unai Emery sonne comme une heureuse surprise. Les deux hommes seront d’ailleurs officiellement présentés lundi, à 15 heures, au Parc des Princes, écrit Le Parisien. « J’étais persuadé que Ben Arfa, dont je suis fan, allait signer à Séville. Mais il débarque ici, je suis comblé », jubile Sébastien.  Un autre Sébastien, lui, se dit « assez déçu ». « Pour moi, il n’a pas sa place dans l’équipe, juge-t-il. Il est trop inconstant et risque de faire un gros flop. J’aurais préféré Antoine Griezmann, plus à la hauteur du projet du club. Avec Ben Arfa, on ne va pas avancer. »

« C’est une jolie revanche pour Hatem Ben Arfa, longtemps catalogué enfant terrible du foot français et qui, assagi et redevenu flamboyant, vient de s’engager ce vendredi 1er juillet avec le plus grand club en France actuellement, le PSG, commente l’AFP. Oubliés, les frictions avec Didier Deschamps à Marseille ou Alan Pardew à Newcastle, le rappel à l’ordre en équipe de France, les mois d’errance en Angleterre. (…) A l’annonce de la signature de son contrat de deux ans avec le quadruple champion de France en titre – dont il pourrait bien être la plus prestigieuse recrue cet été -, Ben Arfa l’a encore une fois joué gendre idéal. »

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

verratti-psg

Verratti défend la Ligue 1, « critiquée à l’étranger mais aussi beaucoup trop en France »

Comme chaque mois, Marco Verratti établit une chronique sur le site de Goal. Cette fois-ci, ...