La revue de presse PSG : Unai Emery, stage, Matuidi…

Vu et lu dans la presse hexagonale au sujet du PSG ce vendredi 8 juillet 2016.

« Unai Emery frappe déjà les esprits, rapporte L’Equipe. En 72 heures et sept séances d’entraînement, la patte Unai Emery se fait déjà sentir assez clairement. «On travaille beaucoup, entend-on de la bouche des joueurs parisiens depuis lundi et la reprise. Le coach est extrêmement exigeant et les séances sont très rythmées. C’est plus dur que les saisons passées.» Le technicien, bloc-notes à la main, s’exprime systématiquement en français et est partie prenante de tous les exercices qu’il propose, avec son staff. Il encourage du geste et de la voix et passe d’un atelier à l’autre. Cela change de Laurent Blanc, qui se comportait plus comme un manager à l’anglaise et préférait, le plus souvent, observer le travail avec recul, laissant ses adjoints œuvrer. Emery est jugé hyper perfectionniste et très proche des joueurs. On le voit échanger régulièrement, idem pour les quatre adjoints qu’il a fait venir avec lui. Le nouveau staff semble aussi plus pointilleux sur l’organisation. Jusqu’à présent, Unai Emery respecte le programme qu’il a lui-même mis en place et décidé. Alors que Laurent Blanc avait tendance à modifier régulièrement les horaires établis, et souvent au dernier moment. À l’inverse de ses prédécesseurs, Emery (…) est «très connecté». Tous les entraînements sont filmés entièrement pour être ensuite disséqués et analysés, collectivement et individuellement. Le nouveau coach aurait aussi demandé l’achat de matériels derniers cris. Pour la première fois au PSG, les gardiens ont utilisé des lunettes à obturation afin de travailler les réflexes avec une vue partiellement réduite. En recrutant Unai Emery et son savoir-faire, la direction parisienne souhaitait lancer un nouveau cycle. On peut même aujourd’hui parler de nouvelle ère. »

« Le PSG part ce matin pour cinq jours de stage en Autriche, lit-on également dans le quotidien sportif. 23 joueurs, dont plusieurs néo-professionnels (Bernede malgré une légère blessure, Ikoné, Édouard, Pereira De Sa ou Callegari). Trois gardiens ont été retenus : Trapp, Areola et Descamps. Lucas sera aussi présent en Autriche. Marco Verratti, qui se remet de son opération du pubis, reste à Paris ».

A Schladming « les Parisiens vont être servis : le calme est total, observe Le Parisien. A l’opposé du rythme promis pendant le séjour aux Etats-Unis, dans moins de deux semaines. Le premier stage sert de préparation classique, le second de tournée promotionnelle. Le choix de l’Autriche n’est cependant pas uniquement lié à ces considérations. Le PSG arrive dans le cadre d’un séjour organisé par l’organisme International Football Camp Styria, qui met aussi en place son match amical contre West Bromwich (mercredi à 17 h 30). Ce stage est donc sponsorisé par le promoteur, qui se charge de trouver des partenaires et récolte les recettes, ce qui limite son coût pour le PSG. La formule a également l’avantage de fournir une offre clé en main au club : hôtel quatre-étoiles supérieur, terrain naturel, terrain synthétique, salles de musculation, de soins et de réunion, golf à proximité… Tout est prévu, même les bouteilles d’eau pour l’entraînement. Le cadre idéal pour un programme particulièrement chargé : neuf entraînements et un match en six jours. »

6/10 c’est la note de Blaise Matuidi dans Le Parisien et L’Equipe pour sa prestation avec les Bleus face à l’Allemagne.

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

courbis

Courbis : « Je ne vois pas vraiment de changement chez Cavani »

Cavani a-t-il fait oublier Ibrahimovic ? C’était la question posée par RMC à Rolland Courbis. ...