Aulas : « On va voir si c’est Emery qui faisait gagner Séville »

Malgré un tirage favorable la saison dernière (Zenit, Valence, La Gantoise), l’Olympique Lyonnais avait été piteusement sorti de toute compétition européenne. Avec la Juventus, le Séville FC, et le Dinamo Zagreb, l’opposition semble de meilleure qualité mais pas injouable pour les Gones.

Curieusement, quand on dit Séville au président lyonnais Jean-Michel Aulas, il entend PSG. Un syndrome intéressant. « Séville a exporté son entraîneur au PSG et on va voir si c’est lui qui la faisait gagner » a-t-on pu entendre dans la bouche du dirigeant. Sans savoir vraiment ce qu’il pourra tirer comme leçon avec sa grille de lecture très personnelle.

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Monaco inflige un 0-4 aux Girondins

Sidibé (2e), Falcao (4e), Monaco a rapidement fait le break à Bordeaux. Le Tigre s’est ...