#BP « Cavani, c’est du pur bonheur pour une équipe » par Harvey

Nous vous proposons depuis plusieurs mois d’être un « Blogueur Parisien » (lire ici), Sovan alias Harvey PSG nous propose un premier billet.

Edinson Cavani, l’histoire d’un incroyable buteur devenu tête de turc

Edison Cavani, c’est ce buteur arrivé du Napoli au PSG. C’est l’histoire d’un mec qui doit s’émanciper de l’ombre d’un joueur tout aussi incroyable. On les compare souvent à tort ou à raison. Chacun à ses convictions, ses idées de ce que doit être un buteur. On pourra me dire que je ne suis pas objectif, que je voue une admiration aveugle pour Edinson. Et pourtant, je m’arrache les cheveux comme bon nombre d’entre vous lorsque je le vois gâcher de simples actions.

Alors pourquoi autant d’exigence, d’impatience avec lui? Cette race de buteur qui se crée des occasions tout seul 2, 3 fois par match tout seul doit donc composer avec la vox populi.

Cette race de buteur à la grinta infatigable doit donc convertir toutes ses occasions. Il n’a pas le droit d’en rater autant. Et pourtant. Malgré tous ses ratés il possède des statistiques tout bonnement incroyable. Voyez par vous même:

Edinson Cavani au Napoli (2010-2013):

  • 2010 2011: 47 matchs TCC / 33 buts
  • 2011 2012: 48 matchs TCC / 33 buts
  • 2012 2013: 43 matchs TCC / 38 buts

Zlatan Ibrahimovic au Milan AC (2010-2012) + PSG (2012-2013)

  • 2010 2011: 41 matchs TCC / 21 buts
  • 2011 2012: 44 matchs TCC / 35 buts
  • 2012 2013: 46 matchs TCC / 35 buts

Edinson Cavani au PSG (2013-2016)

  • 2013 2014: 43 matchs TCC / 25 buts
  • 2014 2015: 53 matchs TCC / 31 buts
  • 2015 2016: 52 matchs TCC / 25 buts

Zlatan Ibrahimovic au PSG (2013-2016)

  • 2013 2014: 46 matchs TCC / 41 buts
  • 2014 2015: 37 matchs TCC / 30 buts
  • 2015 2016: 51 matchs TCC / 50 buts

Sur 6 saisons de 2010 à 2016, Zlatan marque plus de buts qu’Edinson (2011-2012 / 2013-2014 / 2015-2016)

Sur leurs cohabitation parisienne, on sait tous très bien que Cavani s’est sacrifié pour Zlatan. Qu’un seul des deux tirait les penaltys et les coups francs.

Passé la comparaison nombre de buts entre les deux, qu’en est il réellement ?

Oui, Edinson marque des buts, mais les buts importants, les buts qui comptent.

On se souvient tous de ses ratés contre le Real Madrid ou Chelsea. Et pourtant. Il faut le mettre son but en 1/8 de finale aller contre Chelsea en 2015 (1-1). Il faut le mettre son but en 1/8 de finale aller contre Chelsea en 2015 (2-1). Vous étiez bien contents quand ces buts il les a mis non ? Devant votre télé, votre ordi, au Parc. Ça se saurait si tous les grands buteurs actuels marquaient dans tous les matchs importants. Lui Cavani l’a fait. Et il le fera encore et encore. Parce que son caractère le veut. Parce que son jeu sans ballon et avec ballon le veut.

Certes, il n’a pas forcément marqué en quart de finale. Encore faut-il être un minimum objectif et constater que c’est toute l’animation offensive qui était nulle à chier, pardonnez moi l’expression, en 2014, 2015 et 2016.

Edinson et Zlatan: Vivons dans un monde parallèle. Imaginons un instant que Zlatan Ibrahimovic ne soit jamais venu au club. Je vous fait le pari que ce débat avec Cavani n’aurait jamais lieu. Parce que lorsque vous regardez Edinson, vous le regardez inconsciemment sous le prisme du Z. Parce que Zlatan c’était juste incroyable. Ses gestes, son assurance, sa confiance, ses buts venus d’ailleurs où il dégageait une telle facilité d’exécution. Et pourtant… et pourtant… Zlatan n’a pas été l’homme qui aurait pu nous hisser plus haut qu’en quart de finale… Et c’est là que vous vous dites, mais alors si même Zlatan n’en est pas capable, comment se peut-il que Cavani le soit ? Comment se peut il que ce mec aussi maladroit puisse nous faire franchir un cap en Champions League ? Même si Zlatan arrive à manquer un face à face et un penalty en quart de finale aller, comment peut il en être AUTREMENT avec un buteur « aux pieds carrés » ?

J’ai ma réponse. Vous allez sûrement vous dire « ouais mais non, t’es pas objectif, Cavani c’est ton joueur préféré gna gna gna »Et pourtant. En Champions League, il me semble qu’il faille un collectif où chaque joueur s’arrache pour son pote, où le pressing est d’une importance capitale. Savoir faire déjouer l’adversaire, ne lui donner aucun répit, le presser, l’obliger à jouer dans certaines zones. Vous l’imaginez vous, Zlatan presser ? Combien de passes ratés pour Zlatan ? Combien de ballons volés dans ses pieds ? Vous ne vous en souvenez plus ? La mémoire sélective… Le problème d’Edinson Cavani, c’est qu’il doit tenir la comparaison avec un buteur hors norme, un mec qui s’appelle Zlatan Ibrahimovic, un joueur qui vampirise le jeu de son équipe, qui aimante tous les ballons vers lui la plupart du temps aux débuts des actions collectives et à la finition.

En L1 ça passe, avec des défenses françaises assez passives mais en Champions League ?

La fameuse Champions League: Eh bien cela donne un jeu bien trop stéréotypé. Lorsque Zlatan se cantonne à un rôle de pointe, c’est toute l’animation offensive du PSG qui a le plus grand mal du monde à se mettre en place. Là où Zlatan arrive à se faire défaire du marquage, à gagner son duel physiquement en L1, eh bien en Champions League, ça ne passe plus du tout. C’est d’un autre niveau. Combien de hors jeu de la part du Z ? Partout où Zlatan est passé, il n’a jamais gagné la Champions League. Que ce soit avec l’Inter de Mourinho, le Barça de Guardiola et le PSG d’Ancelotti et de Blanc. Son football à lui, où il s’imagine en même temps meneur de jeu et buteur ne fonctionne simplement pas. Trop facile à lire quand l’adversaire se nomme Barcelone, Real Madrid, Chelsea, Inter de Milan 2010. Contre Troyes, Reims, Bastia ça passe comme une lettre à la poste. Mais c’est tout. Il restera comme jamais un des plus grands buteurs de l’histoire du football. D’autres grands joueurs par le passé n’ont jamais gagné cette fameuse Champions League.

Mais voilà, le constat est simple. Il ne nous a pas porté au sommet. Et des matchs européens, on en gagnera sans lui. Oui, nous n’avions pas eu besoin de lui pour passer contre Chelsea en 2014, 2015. Non, ce jour là, à 10 contre 11, nous avions besoin d’Edinson Cavani. Et il a répondu présent. Non il n’a pas marqué. Mais regardez le match une deuxième fois, et dites-moi avec honnêteté qu’il n’a pas été essentiel ce soir là.

Edinson, certains vont lui reprocher son manque de variété dans son jeu. Ce n’est qu’un joueur d’appels et de profondeur. Et en plus de ça, il est limité techniquement. J’aimerais bien en voir d’autres joueurs aussi faible techniquement que lui. Et mettre les buts qu’il met. Oui il rate des occasions franches, pas de doute là dessus. Mais ça se saurait si tous les buteurs marquaient à chaque occasion ou presque.

Ah oui, il y en a qui marquent pratiquement toutes les deux occasions: Ronaldo, Messi, Suarez. Vous allez me dire oui oui et les autres buteurs marquent aussi avec moins d’occasions que Cavani. Vous en êtes sûr ? Quand bien même vous avez raison, et que si Cavani marquait un but toutes les 2 occasions mais IMAGINEZ les statistiques de folie qu’il aurait ! Il dépasserait les monstres Ronaldo, Messi et Suarez ! Eh oui, pour se créer des occasions, il faut travailler comme il le fait. Citez moi un joueur qui s’arrache sur le terrain comme lui pour se mettre en position favorable.

Oui je suis tout aussi frustré que vous de le voir parfois rater l’immanquable. Mais comment lui en vouloir ? Comment souhaiter le remplacer quand on voit le travail collectif qu’il fait ? Cavani c’est un PUR BONHEUR de l’avoir dans son équipe pour les autres joueurs offensifs. Il suffit de regarder comment il travaille la défense adverse pour le constater. Des appels incessants de la première minute à la dernière. Le genre d’appel qui l’amène devant le gardien adverse, ou qui aère le jeu d’un Di Maria, Lucas ou Pastore. Le genre d’appel qui te fait bander tellement il rend imprévisible l’animation offensive du PSG. Et puis il faut voir comment il s’arrache pour récupérer un ballon. Magnifique de volonté, de combat, de mental.

On lui reproche aussi son manque de jeu « dos au but ». Mais ça veut dire quoi ? On en a besoin sérieusement ? On a réellement besoin d’un 9 type Benzema ou Morata avec un jeu « dos au but » quand on a Cavani ? L’animation offensive elle est là, sans un jeu « dos au but ». Les buts, ils vont venir. Soyez patients. Certains vont même dire qu’il ne fait pas partie des top buteurs du moment. Ce genre de constat, je ne sais pas. Cela me fait rire, mais bien plus grave, cela me rend triste.

Parfois, je lis certains commentaires à son sujet et ça me fait mal pour lui. Voir ce joueur EXCEPTIONNEL ne pas être apprécié à sa juste valeur, eh bien, cela me fend le cœur. Tout simplement.

Je suis conscient que ce genre de billet, vous allez le lire et demain vous l’oublierez. Certains seront convaincus par mes propos, d’autres continueront à être de mauvaise foi.

Ce n’est pas grave. Je continue le combat. Parce qu’Edinson est notre buteur numéro 1, qu’il a besoin de notre soutien et que n’est pas à la 2ème journée qu’il faut le descendre. On reste tous des supporters du même club et du même joueur.

Certes, vous avez le droit de critiquer Cavani. Nous sommes dans un pays démocratique (encore que cela reste à prouver). Ce billet, je me devais de le faire, pour répondre à ces critiques. Je me devais de l’écrire pour vous donner mon point de vue. Celui d’un admirateur sans faille au Matador. Je serais toujours là à le supporter. Parce qu’il est à mes yeux l’un des buteurs les plus incroyables qu’il m’ait été donné de voir sous notre maillot.

Je n’ai aucune idée si nous soulèverons la Champions League avec lui. Ce que je peux vous dire avec une quasi certitude, c’est que cette année vous verrez de très belles animations offensives, une grinta de folie chez chaque joueur. Comment peut-il en être autrement ? Quand vous voyez Edinson s’arracher, comment pouvez vous ne pas en faire de même sur le terrain ?

Cavani c’est ce leader silencieux. C’est le mec qui vous montre la voie à suivre sur le terrain sans une parole. Qui vous pousse à vous donner à 110% un soir de quart de finale. Réponse en avril 2017.

HARVEYPSG

À propos Blogueur Parisien

x

Check Also

simone

Marco Simone : « Marquer face à l’OM, je ne pouvais pas faire de meilleur cadeau aux supporters »

Marco Simone a partagé ses souvenirs devant les caméras de PSG TV. De son arrivée ...