#BP « Ma première fois… au Parc » par KrisTel

Nous vous proposons depuis plusieurs mois d’être un « Blogueur Parisien » (lire ici), KrisTel nous propose un nouveau billet.

Ma première fois……… au Parc

Comme vous le savez peut-être, je suis une Paris-addict. Jusqu’au mois de décembre dernier, je n’ai pas eu l’occasion de me rendre au Parc pour assister à un match en live.

J’ai eu une première approche du Parc en 1997 pour THE concert to be : Michael Jackson History Tour. C’était quelque-chose.
Dès que je suis rentrée dans le Parc et que j’ai commencé à descendre les gradins pour m’installer dans la fosse, sur la pelouse protégée, j’ai eu une sensation de grandeur et j’ai cru que ma tête allait se décrocher.
Le concert était génial et j’en ai pris plein les yeux et les oreilles.

Désolée pour cette digression…. Revenons à notre passion !!!!

Ce fut le vendredi 13 décembre dernier, j’avais pris ma journée pour la passer avec une partie de ma famille que je n’avais pas vue depuis des années et par la même occasion me ravitailler dans le XIIIème.

Au cours de cette journée, j’ai consulté ma TL Twitter et un tweet a attiré mon attention. Ce message d’un des partenaires du club, Huawei pour ne pas le nommer –d’ailleurs je me suis achetée un de leurs portables (pas mal), proposait de les suivre et de retwitter leur message pour remporter 2 places pour assister à PSG/OL le dimanche suivant.
Sans grande conviction, je me suis exécutée.

L’après-midi se passe et d’un seul coup, je suis submergée de mails de Twitter mentionnant mon nom. Je me demande ce qu’il se passe et là je consulte mes messages privés. Je venais de gagner ces fameuses places. Je me suis mise à crier et à sauter dans tous les sens comme un lémurien. J’ai ressenti, ce jour-là, la même émotion quand j’ai eu mon permis de conduire.
Selon les consignes de Huawei, je leur ai communiqué mon nom complet et adresse mail ainsi celle de la personne qui allait m’accompagner. Le lendemain, j’ai reçu mes places à imprimer. Deuxième effet kiss kool, j’étais placée en tribune « Borelli », tout près de la pelouse et du poteau de corner. Vu le prix unitaire de la place, Huawei ne s’était vraiment pas foutu de ma tronche.

Je dois vous avouer que j’ai eu un sommeil très agité… Finalement, le jour J arrive et mes amis viennent nous chercher pour faire la route ensemble.

Enfin, nous arrivons au Parc by night. Il scintille de mille feux avec les projecteurs à l’extérieur. Après avoir franchi les différents points de contrôle et passer devant l’entrée principale du Parc, nous nous acheminons à la porte en question. On vérifie nos tickets, ça y est, je suis dans l’enceinte. Je touche le Parc, je l’embrasse et le vénère. J’ai mon cœur qui s’emballe quand j’aperçois le bus du PSG et non loin de là celui des Lyonnais. Une hôtesse nous conduit à nos places et je continue à kiffer ce moment de pur bonheur.

Ce qui m’a frappé, tout d’abord, comme dans mon souvenir de 97, c’est la taille de l’enceinte. Ensuite, c’est l’odeur de la pelouse parfaite. Je me suis dit « quelle moquette !!!! ».
J’ai pu voir toutes les caméras et le nombre de personnes s’attelant au bon déroulement du match. On ne se l’imagine pas quand nous sommes devant nos télés. J’ai aperçu des journalistes de BEIN et CANAL, Séverac, Monsieur et Madame Domenech et surtout, notre maître ès-pelouse, Sir Calderwood.

Je n’ai pas pris énormément de photos car je voulais profiter du moment présent. Le speaker, notre Michel national commence à parler et j’entends la musique « Smells like teen spirit » de Nirvana résonner, les joueurs font leur entrée et commencent à s’échauffer. J’ai été impressionnée par la carrure de David Luiz et Cavani, par la taille de Rabiot et Trapp, par les blagounettes de Lavezzi et la prestance de Zlatan.

Les minutes passent et le coup d’envoi du match est donné, je suis dans le contexte et l’ambiance du Parc est assez plate malgré des tentatives des 2 tribunes pour donner de la voix. J’aurais aimé assister à un match avant le plan Leproux.
Les actions s’enchaînent : Aurier marque, s’écroule sur les panneaux publicitaires, la virgule de Zlatan devant mes yeux, Lucas marque… Bref, du grand spectacle conclu par 5 buts magnifiques et une boulette de Trapp.

A la mi-temps, j’ai pris de quoi nous restaurer, fumer un clope et prendre une photo avec JALLET OKLM.

J’ai vibré encore plus que devant ma TV, j’ai crié à un tel point que le lendemain, je ne pouvais quasiment plus parler au travail, j’ai frissonné quand le public a scandé le nom de Veratti quand il est parti s’échauffer et quand il est entré sur le terrain.

Je n’oublierais jamais cette première fois au Parc et encore aujourd’hui, je n’arrive pas à y croire. Je me dis que j’ai pu voir un match quand Zlatan était un des nôtres et que j’ai vécu un de mes rêves. Oui, le slogan DREAM BIGGER de notre club s’est totalement appliqué à mon ressenti.

J’espère pouvoir y retourner prochainement…

À propos Redaction

x

Check Also

[Sondage] Areola ou Trapp dans la cage du PSG face à Nice ?

Depuis son retour de blessure, Alphonse Areola déçoit dans les buts du PSG. En vertu ...