#BP « Un silence gênant » par Steph alias Mystérion

Nous vous proposons depuis plusieurs mois d’être un « Blogueur Parisien » (lire ici), Steph alias Mystérion nous propose un nouveau billet.

Un silence gênant

A l’aube de cette nouvelle saison de L1, le PSG a encore une fois triomphé et ramené 3 points d’une lointaine contrée sauvage et dangereuse : le Mordor… aussi nommée la Corse !
Cette terre où règne une notion très particulière de l’accueil, de la cordialité, du respect, de la politesse ou des bonnes manières a encore une fois réservé un cérémonial très particulier à notre club. Que c’était beau !

Bien évidemment, on a eu droit au folklore local :
Une banderole de bienvenue avec une équation du 1er degré que j’avoue n’avoir pas su résoudre.
Des drapeaux agités dans le but de montrer que le stade était bien plus rempli qu’escompté et que l’ambiance y était bon enfant, innocente, sympathique.
Des vivas et des applaudissements à tout va, avec des chants à la gloire des 2 équipes.
Ah oui, une bien belle image de la L1… enfin, si on en croit la Direction du Sporting Club de Bastia !

Pourtant, j’ai eu une impression toute autre pendant cette rencontre. Je ne vais pas être angélique et naïf. L’ambiance hostile est la règle dans le football. C’est une manière d’encourager les siens, et de déstabiliser l’adversaire. Pour ma part, certaines limites ont été franchies.
Une banderole outrancière à l’heure ou le pays pleure ses morts depuis plusieurs mois, et où un amalgame aussi stupide, imbécile et nimbée d’inculture a été relayé en masse sur les réseaux sociaux, devant des ‘’turchinus’’ hilares et ravis !
Un public éructant sa haine à chaque passes, gestes techniques, mouvements de nos joueurs, dont certains mots très navrants, voire plus ont été entendus pendant la diffusion de la partie.
Puis un supporter corse n’a pas hésité à attenter à l’intégrité physique d’un de nos joueurs avec la passivité du service de sécurité, bien contemplative sur le coup.
Des éléments qui en provoqueront d’autre, les corses (joueurs et public) ne supportant pas que les parisiens ne se laissent pas faire, fassent preuve de caractère et de répondant.

On pourra toujours pester contre cette coutume locale qui consiste à se victimiser, détourner l’attention sur les faits les plus graves, rejeter la faute sur un autre…
En moins d’une demi-heure, le plan com’ bastiais était déjà pondu et diffusé sur leur site internet et les réseaux sociaux, avec une ligne directrice claire : donner un nom à ce fait. Ce sera : L’Affaire Lucas, le joueur qui a grossièrement simulé.
Autre mot d’ordre : rappeler la réputation (fausse selon eux) des corses, en leur défaveur, dont chacun se sert pour tirer avantage de la situation afin d’enterrer le Sporting. Toujours la victimisation. Logique ceci dit, dans le but clair de limiter les sanctions ! Ils ont l’habitude…

Par contre, pour rééquilibrer les versions des faits, défendre l’image du club et des joueurs, démontrer et démonter le mensonge et la calomnie, nous n’avons pas l’habitude de voir le PSG réagir promptement.
Bien au contraire, le club met souvent 48 heures à réagir, souvent mollement, pour rétablir sa vérité, protéger ses membres, rendre un hommage public, ou défendre son honneur.

Alors, dans ce PSG là, on sait que l’image est importante, et que la courtoisie, la diplomatie, et la mesure sont de rigueur. Il faut se faire un maximum d’alliés, un minimum d’ennemis, et être respectueux des codes locaux, surtout quand on est affublé du qualificatif ‘’Etranger’’ par la presse, les supporters, les politiques et les dirigeants des autres clubs. Et quand on hausse légèrement le ton, on ne répond pas directement à l’attaque et on le fait avec le sourire.

Mais voilà, cette mesure dans la communication qui accompagne le PSG et qui correspond à un mode de pensée et comportemental qui n’est pas le nôtre, est frustrante et dérangeante.
Le PSG donne l’impression de se laisser marcher sur les pieds et d’être le 1er de la classe qui refuse de réagir de peur d’être encore plus détesté.
Nous, les supporters, sommes de plus en plus agacés par cette communication lisse, à l’anglo-saxonne, où tout se règle en coulisse, derrière les rideaux feutrés des salons.

Sans forcément appliquer la loi du Talion, j’aimerais que le club se dresse davantage pour défendre l’Institution, qui bien qu’imparfaite et balbutiante, doit être respectée.
Une communication plus ferme servirait les intérêts du club dans ce genre d’événements, et limiterait le bashing et les postures intimidantes d’individus sournois et manipulateurs qui profitent des us et coutumes en termes de com’ du club parisien pour le dénigrer et le salir. Ils savent qu’il n’y aura pas ou peu de réactions, et hélas, et ils en profitent.
Elle aurait aussi pour but d’influencer les instances pour prendre la mesure de la gravité des faits et appliquer des sanctions proportionnées en réponse à ce que le PSG subit.

Allez, encore 12 heures avant d’éventuellement lire un communiqué…

Mystérion

À propos Redaction

x

Check Also

psglud1

Youth League : Le PSG bat Ludogorets 4-1 avec un doublé d’Ikoné

Jonathan Ikoné, retenu initialement dans le groupe professionnel pour PSG/Ludogorets, a été aligné en Youth ...