Giovani Lo Celso, la pépite argentine

Toute jeune recrue du Paris Saint-Germain, Giovani Lo Celso va traverser l’Atlantique fin 2016 afin de rejoindre son idole, Angel Di Maria. Jeune joueur au potentiel énorme, El Mono (le singe) comme le surnomme son père va tenter d’éclabousser l’Europe de tout son talent comme il est en train de le faire chez lui, sur sa terre natale, l’Argentine. Focus sur ce jeune golden boy que le PSG a réussi à recruter.

Un joueur au potentiel énorme.

« En 2008, un recruteur qui travaille pour notre académie s’est rendu à un tournoi organisé par San José del Rincón. Giovani a énormément retenu son attention. Je me suis donc dirigé à mon tour à San José et j’ai été frappé par ses qualités.  » Une phrase signée Diego Griffa, président de l’Académie qui a vu éclore le joueur. Giovani Lo Celso est un jeune Argentin de 20 ans, titulaire à Rosario Central, club pourvoyeur de talent tels qu’Angel Di Maria, Mario Kempès ou encore César Luis Menotti. Milieu de terrain à l’activité incessante, Lo Celso est réputé pour énormément bouger grâce à une technique bien supérieure à la moyenne. Il dispose, de plus, des même qualités que Marco Verratti avait à son arrivée au PSG: une qualité de passe excellente grâce à une très bonne utilisation de son pied gauche. Ce jeune joueur est surtout très régulier et est décisif à chacun de ses matches selon les différents observateurs. Avec une maturité qui étonne pour son jeune âge, il dispose également d’une intelligence tactique impressionnante. Mauro Cetto, ancien joueur toulousain et nantais, va dans ce sens dans les colonnes de So Foot : « Techniquement, il est au-dessus de la moyenne. En plus de cela, il est très intelligent, il sait quand il faut accélérer ou encore quand il faut garder le ballon. C’est un meneur qui fait jouer les autres et qui sait faire briller ses coéquipiers. Il est doté d’une énorme qualité de passe. » Une vision de jeu qui lui permet de créer des espaces et des déséquilibres afin de casser les lignes adverses. A l’instar d’un Edinson Cavani, il ne rechigne pas à faire des efforts défensifs, il n’est donc pas rare de le retrouver en défense afin d’épauler ses coéquipiers. Giovani Lo Celso débute sa carrière, il dispose donc d’une très intéressante marge de progression. Altruiste sur et en dehors des terrains, il fait partie, selon La Gazzetta dello Sport, des 50 meilleurs espoirs mondiaux. Élégant sur le terrain, simple dans le jeu, l’Argentin est un joueur qui excelle dans le 4-2-3-1 ou dans le 4-3-3.

Un talent à perfectionner.

Malgré une position souvent avancée au milieu de terrain, le joueur est peu prolifique en matière de but (deux buts depuis le début de sa récente carrière). Il faut d’ailleurs attendre le début de sa seconde saison en professionnel pour le voir marquer son premier but, face au CA Colon Santa Fé (5ème journée de championnat), mais d’une limpide volée du gauche. « On essaie toujours de faire de son mieux, mais je n’arrivais pas à marquer. Je suis très heureux de l’avoir fait, encore plus de la victoire de l’équipe. Ce sont de belles sensations. J’ai beaucoup travaillé pour ça, » confiait d’ailleurs le joueur au quotidien La Capital.

Le joueur devra également améliorer sa vitesse, un peu faible, ainsi que son pied droit. Mais nul doute que son expérience en Europe l’aidera dans ce domaine. Dernier point, le joueur dispose, bien évidemment, de peu d’expérience au haut niveau mais devrait rapidement parfaire à cela, étant devenu l’une des pièces maîtresses de son équipe et participant actuellement aux Jeux Olympiques de Rio avec la sélection argentine.

À propos Quentin Polin

x

Check Also

cdf2017

Coupe de France : Tirage des 32es de finale en cours

Ce soir, à la Tour Eiffel, sont tirés les 32es de finale de la Coupe ...