Grzegorz Krychowiak, le « Bûcheron » de l’Est

Passé par Bordeaux, Nantes et puis Reims, Grzegorz Krychowiak n’est pas un visage inconnu du paysage footballistique français. Mais lors de son départ du club champenois, qui aurait pu dire qu’il signerait au PSG deux ans plus tard ? C’est donc avec deux Ligue Europa en poche que le milieu de terrain polonais débarque au PSG, la tête pleine d’ambitions. Focus sur ce joueur solide venu de l’Est.

Krychowiak, la solidité en garantie

Cette saison sera la saison de passation de pouvoir pour Thiago Motta. Vice-capitaine, l’international italien sait qu’il ne lui reste plus beaucoup de temps et se prépare donc, comme le PSG, a passer le relais. Grzegorz Krychowiak est donc là pour ça. S’il ne vient pas réellement prendre la succession de Thiago Motta, le Polonais à un profil qui ressemble plus à celui de l’Italo-Brésilien qu’à celui de Matuidi ou de Verratti. Sérieux, le joueur ne s’égare pas et reste concentré sur un objectif: s’améliorer. « Quand on fait des soirées, on ne le voit pas souvent. Dehors après 21 heures, ce n’est pas possible. Sa vie se résume à l’entraînement et à la sieste. Il est programmé. Il n’est pas dérangé avec ses pieds, mais ça n’a rien à voir avec Thiago Motta. Il est plus physique et son jeu est fondé sur la récupération. C’est peut-être ce qui manque au PSG, » déclarait par ailleurs son coéquipier à Séville Thimothée Kolodziejczak. Jeune (26 ans), le solide joueur dispose donc encore d’une marge de progression intéressante comme il a pu le montrer lors de son passage à Séville. Très solide, Krychowiak en imposait déjà à Reims. « Ce qu’il dégageait, c’était tout d’abord une énorme force physique, admet Anthony Weber, coéquipier à Reims, on l’appelait d’ailleurs le « Polak », voire parfois le « Bûcheron ». Il bossait énormément et avait déjà une carrure naturelle imposante. Malgré cela, il était capable d’avoir un volume de jeu extraordinaire et d’avaler les kilomètres sans problème. Je me souviens que c’était quasiment impossible de le bouger dans les duels à l’entraînement. » Le joueur est réputé dur sur l’homme comme le confiait à So Foot Prince Oniangué : « Il ne rigole vraiment pas. À la fin des entraînements, il y avait toujours un joueur qui avait pris un coup à la cheville ou autre part (rires). Il ne fait pas exprès hein, c’est son jeu !Il effectuait un gros abattage au milieu de terrain et il avait une grosse détermination. Mais il a un secret : il travaille vraiment plus que tout le monde. Il arrive avant tout le monde, travaille en salle avant et après les entraînements. Et ça se répercute directement sur le terrain. C’est d’ailleurs à ses côtés que j’ai réalisé ma meilleure saison. » Mais le Polonais sait aussi être endurant et avoir une grosse densité de jeu. Sous l’égide d’Unai Emery il a effectué 89 matches en 2 ans, le nouveau coach parisien sait donc comment l’utiliser. Adroit techniquement depuis son passage en Espagne, il a l’avantage de pouvoir jouer seul ou a deux devant la défense. De plus, et point non indéniable, il connait la Ligue 1, il était d’ailleurs buteur face au PSG en mars 2013 lors de la victoire 1 à 0 de Reims face au PSG. De plus, en sélection ou en club, il est très régulier et brille par sa pugnacité comme le démontre ses grosse prestations lors du dernier Euro.

Les inconnues de Krychowiak

A l’instar de Thomas Meunier, le milieu de terrain polonais dispose de peu d’expérience en Ligue de Champions malgré ses deux victoires en Ligue Europa. Il reste donc une inconnue à ce sujet malgré ses bonnes prestations en compétition européenne, Euro 2016 y compris. Et s’il devait prendre la relève de Thiago Motta, le joueur ne dispose malheureusement pas de la qualité de passe de l’ancien Intériste, qui brillait à son arrivée au PSG par sa capacité à nettoyer les ballons.

Solide, endurant, Grzegorz Krychowiak pourrait donc former avec Marco Verratti l’un des duo les plus intéressants d’Europe cette saison. Le Polonais récupérant les ballons, l’Italien cassant les lignes par ses dribbles et ses passes millimétrées.

À propos Quentin Polin

x

Check Also

L’Equipe : Krychowiak titulaire, Matuidi à gauche, Lucas sur le banc

Le PSG pourrait aborder Nice comme il a joué Arsenal. Dans un 4-3-3 avec Blaise ...