Retour sur: PSG-Metz 5-1 04/10/1992

Demain soir, le PSG affrontera le FC Metz au Parc des Princes. Une première cette saison dans son antre. Et si l’opposition semble, sur le papier, déséquilibrée, il faudra se méfier du club lorrain, tombeur la semaine dernière du LOSC (3-2). Il y a 14 ans de cela, les Parisiens n’y étaient pas allé de mains mortes pourtant en l’emportant largement 5-1. Retour sur ce match.

Auteuil

Dimanche 04.10.1992,  Division 1, 9e journée (1re place), Parc des Princes

PARIS ST-GERMAIN F.C. – F.C. METZ 5-1 (2-0)
– 22 000 spectateurs environ. Buts : George Weah 28e, David Ginola 39e, Chaouch 68e, François Caldéraro 78e, George Weah 81e, Daniel Bravo 86e

PSG : Bernard Lama – Jean-Luc Sassus, Ricardo Gomes, Alain Roche, Patrick Colleter – Laurent Fournier (Daniel Bravo, 64′), Paul Le Guen, Vincent Guérin (François Caldéraro, 46′), Valdo Filho – George Weah, David Ginola. Entraîneur : Artur Jorge.

METZ : Flucklinger – Cartier, Bertrand, Baffoe (Meyrignac 66), Kubik – Lang, Sechet, Serredszum, Hantz – Huysman (Chaouch 60), Zitelli. Entraîneur: Müller

A leur entrée sur le terrain, le fameux maillot Commodore sur les épaules, les Parisiens sont clairement favoris. Qualifiés pour les huitièmes de finale en Coupe UEFA, invaincus en championnat, les joueurs du PSG ne craignent personne en Division 1. Pourtant, malgré une nette domination, il faut attendre une demi-heure pour voir le premier but. Sur un corner bien tiré par Valdo, Georges Weah intervient et coupe la trajectoire du ballon grâce à une tête puissante. 29eme minute de jeu, 1-0. Juste avant la pause, l’intenable Valdo passe pour Weah qui feinte pour Ginola. Ce dernier reprend d’un tir qui file entre les jambes de Flucklinger, le portier messin, impuissant. Les Parisiens retournent donc au vestiaire avec deux buts d’avance et un ascendant psychologique indéniable.

Ginola

De retour sur le terrain, les Messins se rebiffent et Mohamed Chaouch, entré en jeu 8 minutes plus tôt, obtient un penalty (68eme) suite à une légère faute de Bernard Lama. L’international marocain se fait justice lui-même et redonne de l’espoir aux siens. Il n’en fallait pas plus pour que les Parisiens se réveillent. En un quart d’heure ils vont enflammer les 22 000 spectateurs présents. François Calderaro, entré à la place de Vincent Guérin, bien servi par un centre de Weah, coupe les jambes des Messins sur une merveille de retourné acrobatique (78eme). Et c’est encore lui qui obtient un penalty dans la foulée, fauché par le portier messin. Georges Weah, artificier en chef du PSG, fusille Flucklinger d’une lourde frappe en plein milieu des cages. 81ème minute, 4 à 1 pour le PSG. Cinq minutes plus tard, suite à une sublime action collective, Daniel Bravo inscrit le cinquième et dernier but de ce match. Et pourtant, à quelques encablures de la fin de la rencontre, Valdo obtient un nouveau penalty mais Weah bute sur Flucklinger. Score final: 5-1 pour un PSG d’anthologie.

Weah - flucklinger


Réactions :

Artur Jorge:  « J’estime que nous n’avons pas réalisé le match parfait. Parfois, nous avons été très bons mais le talent ne suffit pas, il faut le rendre efficace ».

George Weah : « Avant le match, Jean-Luc Sassus dont c’était l’anniversaire m’avait demandé de lui offrir un but. Je lui en ai offert deux, mais j’aurais même pu lui en offrir un troisième si je n’avais raté le second penalty. Le premier, je le tire en force. Pour le deuxième, j’ai voulu changer en plaçant le ballon en finesse… c’était le mauvais choix. Metz ne nous a pas posé de gros problème, ils ont débuté le match prudemment, sans trop prendre de risques. De notre côté, nous avons pris notre temps. Nous sentions qu’en une ou deux occasions nous aurions l’opportunité d’ouvrir la marque. Je tiens à remercier mes coéquipiers, si j’inscris autant de buts actuellement, c’est parce que chacun d’eux fait bien son boulot. Je me sens vraiment bien au PSG, ce groupe a tout pour réussir et l’ambiance entre nous est vraiment sympa. Je n’ai qu’un vœu à formuler : que les moments que nous vivons durent le plus longtemps possible. »

 

À propos Quentin Polin

x

Check Also

Cavani : « J’espère que les choses se régleront pour que je reste »

Edinson Cavani entend poursuivre sa carrière au PSG, son message et simple et clair. Reste ...