Revue de presse PSG : Trapp, Areola, Sirigu, public…

Vu et lu ce lundi 15 août 2016 dans la presse hexagonale au sujet du PSG.

« Encore une fois, vendredi soir, Unai Emery a choisi Kevin Trapp comme titulaire. Faut-il y voir le signe d’une hiérarchie qui s’installe ? « Non, réplique l’entraîneur du PSG. Je suis content des deux et je veux des gardiens bien préparés. La saison est longue, les deux vont jouer. Je ne veux pas de numéro 1, ni de numéro 2. » Quelques signaux, pourtant, pendant la préparation, auguraient d’une prise de pouvoir… d’Areola, s’étonne L’EquipeLa gestion des gardiens est souvent un problème épineux à Paris depuis l’arrivée de QSI, en 2011. Cela a commencé avec le duel Nicolas Douchez-Salvatore Sirigu. (…) Quatre ans plus tard, c’est Sirigu qui paiera l’addition (…) Cette année, Trapp doit composer avec le retour d’Areola qui n’envisage pas de faire banquette. Emery s’est d’ailleurs montré persuasif pour l’avoir. (…) Seulement, depuis le retour de la tournée américaine, le coach parisien voit que Trapp traîne une forme de spleen, comme s’il sentait le vent tourner. En le titularisant contre Lyon puis à Bastia, l’Espagnol lui a montré qu’il comptait sur lui. »

« Malgré tout, Areola ne devrait pas s’éterniser dans ce rôle de remplaçant, poursuit le quotidien sportif. Avec Emery, l’alternance est un schéma à géométrie variable. (…) À Paris, laisse-t-il le temps faire son oeuvre afin d’arriver à la conclusion qu’Areola se détache et joue les grands rendez-vous, comme il le laissait entendre en privé fin juillet ? Même s’il n’a pas participé aux deux premiers matches officiels du PSG, le Français apparaît décontracté et souriant, comme s’il avait reçu l’assurance de ne pas être lésé. »

« Le PSG attire aussi les foules en province. Depuis plusieurs années, les matchs du club de la capitale à l’extérieur se déroulent souvent à guichets fermés. Qu’on aime ou pas Verratti et les siens, les fans de foot ont envie de les voir, à l’image du premier match de la saison à Bastia, qui a réuni 13.122 spectateurs à la veille du long week-end du 15 août, écrit Le ParisienUne attractivité confirmée par une étude menée par Microeconomix. Sur ces 19 dernières années, Marseille est plus attractif que Paris. Mais si l’on ne prend en compte que le PSG version Qatar, il attire désormais davantage que la formation phocéenne. Depuis l’été 2011, un déplacement des Parisiens entraîne une augmentation de l’affluence de 60 % (contre 50 % pour les Marseillais) alors que cette hausse était de 30 % entre 1997 et 2011 (contre environ 60 % pour l’OM). »

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Cavani : « J’espère que les choses se régleront pour que je reste »

Edinson Cavani entend poursuivre sa carrière au PSG, son message et simple et clair. Reste ...