Thomas Meunier, la promesse estivale

Thomas Meunier a signé au PSG dans un anonymat quasi complet, étant presque inconnu du grand public français. Les rumeurs l’envoyant au PSG datant de légèrement avant le début de l’Euro, quelques observateurs avisés ont donc pu analyser le joueur, son style de jeu mais tous restent dans l’attente de le voir sous la tunique parisienne. Ses performances lors du stage de pré-saison parlent clairement pour lui avec deux buts face au Real Madrid, un d’une lourde frappe du gauche en dehors de la surface, l’autre après avoir été altruiste en tentant une passe pour Cavani contrée par par un Madrilène avant donc de reprendre d’une frappe qui finit au fond des filets. Face à Leicester, il est l’auteur d’un sublime grand pont puis d’une passe à Jonathan Ikoné, amenant le penalty. Atypique, ce joueur adepte des beaux arts et de Jean Cocteau dénote avec le monde clinquant et plein de paillettes du football. Mais, avant tout, c’est un latéral qui semble promis à un bel avenir.

Thomas Meunier, les belles promesses

Avec son profil atypique, le Belge semble être un joueur à part. Passé pro sans avoir fait de centre de formation, c’est au poste d’attaquant et d’ailier gauche qu’il débute, lui procurant ainsi une grande adresse devant le but comme on a pu le remarquer face au Real Madrid. Thomas Meunier amène donc dans ses valises un apport offensif indéniable. Avec un grand gabarit (1m90, 78kg), il ne se fait pas facilement bouger contrairement à Grégory Van der Wiel qu’il est venu remplacer. Intelligent, le joueur a tenu à finir ses études d’arts, au cas où. Une intelligence qui lui procure donc une excellente mentalité et une capacité à vite apprendre. Il a, également, une très bonne qualité de centre et aime énormément déborder, ayant une capacité naturelle à éliminer son vis-a-vis. Âgé de 25 ans, il dispose malgré tout d’une belle marge de progression comme le souligne ses anciens entraîneurs. A la disposition du collectif, Meunier brille par un altruisme qui s’est vu lors de son second but face à Madrid, tentant dans un premier temps une passe en retrait à Edinson Cavani. A son époque brugeoise, il s’est vite fait remarquer par son intransigeance en défense et sa capacité de dédoublement au-dessus de la moyenne.

Les points à travailler

Thomas Meunier est avant tout au PSG pour suppléer Serge Aurier même si ce dernier pourrait être amené à joueur par moment en défense centrale où il a brillé lors du stage. Mais en comparaison, le Belge a peut-être moins de puissance, de tonicité, que le solide international ivoirien au centre de gravité plus bas. Avec deux blessures en deux ans juste avant le mercato estival, Meunier a également vu sa marge de progression freinée, expliquant son éclosion tardive. De plus, après être passé par le Royal Excelsior Virton et le Club de Bruges, Thomas Meunier n’a jamais évolué au plus haut niveau européen et cela reste donc une incertitude. Saura-t-il s’adapter et se mettre au niveau? Seul le temps pourra nous l’indiquer. En tout cas même s’il dispose d’une capacité d’introspection, Thomas Meunier a été l’auteur d’attaques plutôt acerbes la saison dernière contre ses coéquipiers brugeois en s’attaquant à « leur mentalité et à leurs attitudes de futsal » alors qu’il n’a pas été flamboyant en fin de saison, glissant même une fois sur le ballon.

Quoi qu’il en soit, Thomas Meunier reste la bonne surprise du stage estival, augmentant donc les attentes portées en lui. Et a un poste où seul Serge Aurier est spécialiste, Marquinhos pouvant facilement dépanner à droite mais étant défenseur central de métier, le Belge aura largement la possibilité de nous montrer de quoi il est capable, et pourrait donc en étonner beaucoup.

À propos Quentin Polin

x

Check Also

Lukoki : « Les joueurs du PSG ne savaient pas quoi faire sur le terrain »

L’ailier congolais de Ludogorets Jody Lukoki est revenu dans les colonnes de L’Equipe sur la ...