[10/9] La revue de presse PSG

Vu et lu au sujet du PSG ce samedi 10 septembre 2016 dans la presse française.

« Le PSG, déjà battu à Monaco il y a dix jours, a été tenu en échec (1-1) par Saint-Étienne, écrit l’AFP. Les Parisiens ont ouvert le score par Lucas sur penalty à la 67e minute avant l’égalisation stéphanoise dans le temps additionnel par Robert Beric (90e +2). Les joueurs d’Unai Emery, très empruntés, calent encore après leur première défaite de la saison. Avec sept points comme les co-leaders, Guingamp et Monaco, le PSG, quadruple champion de France en titre, occupe la 3e place, devant Nice, également nanti de sept points avant d’accueillir Marseille ce dimanche en clôture de la journée. Si Lucas a marqué son deuxième but de la saison, Hatem Ben Arfa n’a, lui, toujours ouvert son compteur malgré plusieurs tentatives, pas aidé il est vrai par un Jesé transparent. Un résultat loin d’être rassurant pour le PSG avant d’accueillir Arsenal, ce mardi, pour son premier match de Ligue des champions. »

« Si le jeu ne fut pas flamboyant, les Verts mettent fin à l’hémorragie au Parc des Princes, commente Le Progrès. et se donne de la confiance avant de recevoir Mayence en Ligue Europa jeudi. »

« Si le scénario de la rencontre d’hier apparaît heureux pour Saint-Etienne, il symbolise les grandes difficultés actuelles de l’équipe d’Unai Emery. Elle a perdu le football qui lui a permis de régner sans merci en France, juge L’Equipe. Son jeu a manqué de tout : de vitesse, d’impact, de liant entre les lignes et surtout d’idées. L’inefficacité sur le terrain des Parisiens répond aux errances d’Unai Emery et de ses choix tactiques. À la mi-temps, il a changé six joueurs de poste pour la seconde période. Vraisemblablement du jamais-vu à ce niveau. Pourquoi aussi faire permuter ses trois attaquants. Surtout pour le résultat observé avec un Jesé hors de forme, un Lucas fidèle à lui-même et un Ben Arfa qui n’est pas attaquant de pointe. Cette incohérence tactique s’est prolongée par l’absence de défenseur de métier sur le banc de touche… Unai Emery est clairement sous-pression avant d’affronter Arsenal mardi, pour le premier match de Ligue des champions. En interne, on reconnait déjà qu’en cas de mauvais résultat, ça va secouer. (…) Au rythme où la saison démarre, le spectre de Laurent Blanc pourrait ne pas tarder à rejaillir. »

Les notes de L’Equipe : Trapp 4 / Meunier 4 / Marquinhos 5 / Kimpembe 5 / Kurzawa 4 / Verratti 6 / Motta 5 / Matuidi 6 / Lucas 5 / Ben Arfa 4 / Jesé 3.

Les notes du Parisien : Trapp 4 / Meunier 3 / Marquinhos 5 / Kimpembe 5 / Kurzawa 4 / Verratti 6.5 / Motta 5 / Matuidi 5.5 / Lucas 5 / Ben Arfa 4 / Jesé 3.

« Ce Paris-là est en pleine refondation ne domine plus ses adversaires de Ligue 1 comme il avait pu le faire ces quatre dernières saisons, affirme Le ParisienCette équipe, qui survolait le championnat, peine aujourd’hui à se créer la plus petite occasion. Et on ne parle pas de marquer des buts. Le pire (ou le plus inquiétant) est que Paris aurait dû gagner cette rencontre grâce à un penalty. (…) A trois jours de la réception d’Arsenal, il y a de quoi s’alarmer. Paris n’est pas plus avancé et, pourtant, le coach basque avait décidé de revenir en début de match au milieu à trois éléments de Laurent Blanc avec le trio Verratti, Thiago Motta et Matuidi. Mais il n’a pas pu aller au bout de ses idées et s’est trouvé contraint de faire glisser Thiago Motta en défense centrale à la pause, après la blessure de Kurzawa en première période. Un peu plus d’une semaine après la vente de David Luiz à Chelsea, la présence de l’ancien international brésilien fait déjà défaut. Il faut espérer que Thiago Silva et Maxwell seront rétablis dès mardi, sinon Emery va devoir sacrément bricoler pour composer son onze. »

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Le programme football du jour

Ce samedi, plusieurs affiches attireront l’attention des amateurs de football. Le programme. En cours Dijon/OM ...