[26/9] Revue de presse PSG : Emery, Ben Arfa, Matuidi, Verratti, Motta, Aurier…

Vu et lu dans la presse nationale au sujet du PSG ce lundi 26 septembre 2016.

« Unai Emery avait semble-t-il pris sa décision avant la défaite à Toulouse. Demain, l’entraîneur du PSG devrait de nouveau convoquer Hatem Ben Arfa au sein du groupe, écrit L’Equipe. Le technicien basque préférait que ce retour forcément attendu se déroule hors de France, pour éviter que les médias ne se focalisent sur sa seule personne. Le milieu offensif se voit en quelque sorte récompensé de son attitude. Loin de l’agitation médiatique déclenchée par sa mise au rancart, le joueur a fait profil bas. Conscient qu’une partie des reproches était justifiée. À son initiative, HBA se serait ainsi soumis à plusieurs entraînements supplémentaires en marge du programme prévu par son club. Et, dernièrement, il a signé deux bonnes séances collectives, remarquées par le staff. (…) Après ces dernières semaines mouvementées, il aura forcément la pression. Ce n’est pas pour lui déplaire. »

« Blaise Matuidi souffre bien d’une fracture du nez, lit-on dans le quotidien sportif. Cela ne compromet pas sa présence à Sofia et, s’il est retenu, il pourrait jouer avec un masque de protection. Absent depuis dix jours (mollet), Verratti est rétabli et opérationnel. Vu l’enjeu, l’Italien pourrait effectuer son retour en Bulgarie. »

« Serge Aurier a rendez-vous ce matin à 9 heures devant le tribunal correctionnel de Paris. À moins que l’audience ne soit reportée à une date ultérieure, écrit Arnaud Hermant. La raison ? Le calendrier du latéral droit parisien. (…) Aurier appréhenderait ce procès, selon des membres du PSG. Son employeur et son entourage lui ont conseillé de se présenter et non d’être simplement représenté par son avocate. L’international ivoirien est convoqué pour des « faits de violences volontaires sur personne dépositaire de l’ordre public » remontant au 30 mai. (…) Depuis les faits, les deux parties se renvoient la faute. Aurier, qui a porté plainte, dit avoir reçu quatre coups tandis qu’un policier raconte s’être fait frapper au thorax alors qu’il essayait de sortir du véhicule le footballeur, qui n’obtempérait pas à ses demandes. (…) Pour cette affaire, le joueur risque une amende ou une petite peine de prison avec sursis. En cas de condamnation, la réaction du PSG sera scrutée avec attention. Au moment des faits, le club avait défendu son joueur et déclaré attendre la décision de justice avant de se positionner. »

« Coup de vieux ou simple coup de mou ? Thiago Motta est en difficulté en ce début de saison. Vendredi, il a effectué une entrée cauchemardesque lors de la défaite à Toulouse, constate Le Parisien. Tout en reconnaissant que le milieu de terrain italien « n’a plus à 34 ans les mêmes jambes qu’à 29 ou 30 ans », son agent, Alessandro Canovi, insiste sur le contexte. « Si on dit que c’est lui qui met le PSG en difficulté, je ne suis pas d’accord. C’est toute l’équipe qui était nerveuse à Toulouse, souligne Canovi. C’est évident que la période n’est pas facile pour Thiago, mais il assume et il est là pour aider, comme toujours. Il ne faut pas oublier qu’il a écrit l’histoire avec le PSG. » La difficulté principale pour l’Italien est surtout de passer du système Blanc, taillé sur mesure pour sa technique et sa distribution du jeu, à celui d’Emery, beaucoup plus énergivore. « Les deux organisations sont totalement différentes. Thiago essaie de s’adapter et il a toujours dit que le PSG avait besoin de concurrence », souffle son agent. Dans le plan de jeu d’Unai Emery, la sentinelle du milieu de terrain se retrouve en position de troisième défenseur central pendant les phases offensives, avec une participation restreinte à la construction. Un profil qui requiert un coup de reins et une vitesse qui correspondent mieux au profil de Krychowiak, pourtant moins à l’aise balle au pied. »

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

nice

Avant d’aller au Parc, Nice surclasse Toulouse et reprend le trône de Ligue 1

La question de ce soir était toute simple : Avec un, trois ou quatre points ...