[29/9] Revue de presse PSG : Cavani, Ben Arfa, Jesé, C1, notes…

Vu et lu dans la presse hexagonale au sujet du PSG ce jeudi 29 septembre 2016.

« Le PSG s’en sort très bien: très fébrile défensivement, il a néanmoins fini par renverser Ludogorets (3-1) grâce à des buts de Matuidi et Cavani, deux fois, mercredi à Sofia, résume l’AFP. Le PSG reste au contact d’Arsenal pour la première place du groupe A, en Ligue des champions. (…) Unai Emery, qui jouait déjà gros à Sofia, peut aussi remercier son gardien, Alphonse Aréola, qui a eu l’excellente idée de repousser le penalty de Moti à l’heure de jeu. Et une minute plus tard, Cavani faisait le break après un service de Lucas. « El Matador », qui restait sur une prestation hautement frustrante il y a deux semaines contre Arsenal avec ses quatre grosses occasions ratées (pour un but marqué), signait là un doublé quelque peu rédempteur, après avoir donné l’avantage aux siens de la tête, en coupant un coup franc d’Angel Di Maria (2-1, 55e). L’Argentin réussissait là sa première passe décisive de la saison à l’Uruguayen et la seule initiative précise de son piètre match. »

« Il n’était pas nécessaire d’être très fort pour s’imposer, hier soir, à Sofia, face au Ludogorets Razgrad. Il suffisait d’être un tout petit peu réaliste. Ils ont su la retrouver face au champion de Bulgarie, qui n’a rien d’une terreur mais présentait le profil parfait du coupable idéal pour tirer par le fond une équipe dans le doute, commente L’Equipe. Les Parisiens n’ont pas étalé une qualité de jeu qui fera d’eux des candidats légitimes au titre, le 3 juin 2017, ni même au dernier carré, mais ils ont su ne pas céder à la panique. (…) Ce succès ne règle pas tout, loin de là. Edinson Cavani, auteur d’un doublé hier, demeure l’une des rares menaces offensives parisiennes. À part lui, pas grand monde n’est capable de créer le danger. Angel Di Maria ? Il a frappé quatre fois au but, n’a cadré qu’une fois. Lucas ? Le sentiment qu’il réédite encore, et toujours, et encore, et toujours, les mêmes actions stériles. Heureusement qu’il y avait Blaise Matuidi, hier soir, pour apporter un soutien précieux à l’attaquant uruguayen et égaliser, dans le prolongement d’un caviar de Marco Verratti, juste avant la mi-temps. (…) Peut-être qu’en faisant jouer une concurrence plus forte en attaque, avec les retours prochains d’Hatem Ben Arfa et de Jesé, Emery s’ouvrira de nouvelles perspectives. (…) Hatem Ben Arfa a pu courir sans problème au Camp des Loges et n’a pas ressenti de douleur au tibia gauche. Il devrait donc réintégrer aujourd’hui les séances collectives et sera disponible pour la réception de Bordeaux. Les nouvelles sont également rassurantes pour Jesé, victime d’un coup, et qui postule aussi à une place dans les dix-huit. »

Les notes de L’Equipe : Areola 8 / Aurier 4 / Silva 5 / Marquinhos 5 / Maxwell 5 / Verratti 7 / Motta 4 / Matuidi 6 / Lucas 4 / Cavani 8 / Di Maria 4

Les notes du Parisien : Areola 8 / Aurier 5 / Silva 6 / Marquinhos 5 / Maxwell 5 / Verratti 7 / Motta 4 / Matuidi 7 / Lucas 6 / Cavani 7 / Di Maria 4

« Le PSG respire déjà un peu mieux. Unai Emery aussi, juge Le Parisien. Son équipe vient de lui offrir du temps. Une denrée qui n’a pas de prix pour un nouvel entraîneur. (…) Bien sûr, tout sera peut-être remis en question samedi soir à l’issue de la réception de Bordeaux. Mais, à court terme, Emery peut savourer et apprécier. Après un nul inaugural face à Arsenal il y a deux semaines, il se savait en effet attendu au tournant. Tout autre résultat qu’une victoire aurait jeté un voile sombre sur le début de son règne. Désormais, après les deux premières journées de cette phase éliminatoire, son équipe reste en course pour s’emparer d’ici à décembre de la première place du groupe. En soit, c’est déjà une réussite. Voilà pour la forme. Sur le fond, en revanche, l’équipe parisienne reste un édifice en construction. Avec toute la fragilité que cela suppose. »

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

courbis

Courbis : « Je ne vois pas vraiment de changement chez Cavani »

Cavani a-t-il fait oublier Ibrahimovic ? C’était la question posée par RMC à Rolland Courbis. ...