[3/9] Revue de presse PSG : Aulas, LFP, mercato, «acheter français»…

Vu et lu ce samedi 3 septembre 2016 au sujet du PSG dans la presse nationale.

« Les supporters du PSG fantasmaient sur Cristiano Ronaldo et rêvaient de Neymar. Ils ont eu Jesé et Ben Arfa. Sans faire offense aux deux derniers cités, ils symbolisent un recrutement qui n’a pas été à la hauteur des attentes, observe Le Parisien. Paris n’a pas eu l’occasion de flamber parce que les belles opportunités ont été très rares. Peu de grands joueurs se sont en effet retrouvés sur le marché. (…) De très nombreux joueurs du championnat anglais ont décliné les propositions parisiennes. Parce que d’autres clubs de Premier League leur offraient autant d’argent et parce que la perspective de jouer à Guingamp ou à Dijon les glaçaitA l’heure de dresser un premier bilan du mercato, le président semble toutefois satisfait. Son club est désormais dans une nouvelle logique où la starification de quelques-uns a laissé la place aux vertus collectives. Le manque de réalisme de Cavani ne l’inquiète pas vraiment et Unai Emery l’a convaincu que Jesé serait une excellente alternative à l’Uruguayen. En interne, on rappelle que le PSG reste financièrement l’un des clubs les plus puissants du monde. Et il frappera à nouveau dès qu’une vraie occasion se présentera. »

« Jean-Michel Aulas a accepté de ne plus critiquer publiquement le PSG, mais il ne s’interdit pas d’agir. Lors du dernier CA de la Ligue, jeudi dernier, le président de l’OL, a été pris à partie par Nasser al-Khelaïfi. En cause : les attaques répétées contre le PSG, accusé de bénéficier d’avantages indus du fait de ses liens avec l’État du Qatar, écrit L’EquipeJMA demande qu’une étude soit réalisée par la Ligue afin de savoir si les fonds encaissés en provenance de QTA, l’office du tourisme du Qatar, ne peuvent pas être assimilés à des aides d’État, interdites par Bruxelles. «Cela doit être mis à l’ordre du jour d’un prochain conseil d’administration, assure Jean-Michel Aulas. J’ai demandé que cela soit traité par la Ligue et la Fédération. Si on arrive à me démontrer qu’il ne s’agit pas d’une aide d’État interdite par le droit européen et que tout est normal, je n’irai pas plus loin, je m’inclinerai et on n’en parlera plus.» (…) La Ligue et la Fédération n’ont, de toute façon, pas le pouvoir de dire si un contrat de sponsoring respecte la législation européenne ou pas. Aulas le sait évidemment très bien. Mais il garde un œil intéressé sur ce qui s’est passé en Italie la saison dernière. En Serie A, les clubs ne peuvent en effet inscrire que 25 joueurs de plus de 21 ans au sein de leur effectif, dont obligatoirement huit formés en Italie. Avec de tels critères, le PSG serait gêné aux entournures et l’OL pas du tout… Il rêve que cela soit mis en place en France, comme Noël Le Graët. Une telle mesure permettrait, selon ses promoteurs, d’équilibrer un peu plus le Championnat, mais aussi de forcer le PSG à «acheter français». Et donc à utiliser l’argent du Qatar pour aider à faire vivre l’ensemble de nos clubs. »

Il est question dans la presse de Layvin Kurzawa. « Décisif à deux reprises à Bari, le défenseur du PSG a marqué les esprits, commente le quotidien sportif. Même si sa solidité défensive continue de poser question ». « Depuis la reprise, le latéral du PSG est en train de déboulonner tout ce qui se présente sur son côté gauche », juge Le Parisien.

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

psglud4

[Live & Lab] PSG / Ludogorets : 0-0 (première mi-temps en cours)

Le PSG a rendez-vous ce soir au Parc des Princes avec Ludogorets. Un match que nous ...