#BP « HBA est-il notre Messi(e)? » par Shen

Nous vous proposons depuis plusieurs mois d’être un « Blogueur Parisien » (lire ici), Shen alias Aka Shendar27 nous propose un nouveau billet.

[Celui-ci, comme tous les autres, de tous les blogueurs, n’engage que son auteur. Canal Supporters ne relaie pas, ne valide pas, ne censure pas, il propose un point de vue de supporter, son analyse, sa grille de lecture, vous disposez, analysez, jugez. Pour que vive le débat. Bonne lecture.]

HBA est-il notre Messi(e)?

Autant le dire tout de suite, je ne suis pas un grand fan d’Hatem Ben Arfa en tant que joueur. Ni a Lyon, ni à Marseille (l’aurait-on oublié?), ni à Newcastle, Hull… Ses exploits balle au pied étaient selon moi rapidement effacés par le tricotage et les pertes de balle. Un peu le nez dans le guidon quoi…

Force a été de constater pour moi de son talent et de sa capacité à s’améliorer, après son passage à Nice. Avec notamment des buts qui faisaient légèrement penser à un certain Lionel M. jeune…

Voici donc le français arrivé à Paris libre de tout contrat, et les problèmes qui s’en sont suivis : un statut et une notoriété internationale inférieurs à la moyenne de l’équipe (un bon salaire quand même), des incompatibilités avec le jeu en passe stérile, une propension à trop porter le ballon sur ses quelques apparition, un manque de motivation à l’entrainement avec preuves vidéos a l’appui (Déjà?).
Et cette réputation d’ingérable qui le suit partout… Justifiée ou non? Je préfère poser la question à ceux qui le connaissent.

Et puis, la petite phrase assassine de Unaï Emery, le « tu n’es pas Messi » désormais célèbre… Symbole de l’amour propre de HBA, que le coach estime démesuré par rapport à son implication.

Personnellement, je pourrais m’arrêter à : que fait Ben Arfa au PSG?

Mais la réalité est évidemment plus complexe.
Je constate en premier lieu que l’amour des Français, en tout cas des Parisiens pour HBA existe bel et bien, et qu’il bénéficie d’un certain soutien et d’une médiatisation bien supérieure à ses accomplissements au sein du PSG. On ne se base en fait que sur son passage à Nice pour se faire une idée de son jeu.
Est-ce parce qu’il est Français et qu’Emery ne l’est pas? Est-ce parce que certains, comme son entraîneur à Nice Claude Puel, estiment qu’il n’est pas mis dans les seules dispositions adéquates pour son potentiel, c’est à dire avec les clés du jeu? Surement.

Là où Ben Arfa pose problème, c’est qu’il pourrait bien réussir s’il les avait, les clés du jeu. Vu la rapidité de la transmission de balle parisienne, et le côté extrêmement statique du bloc, nul doute qu’il s’en sortirait.

Cependant, et c’est là le paradoxe, il semble impossible que le joueur le moins côté de l’effectif en soit le patron.
Quoi?! Comment?! HBA qui dicterait le jeu à Di Maria la star du Real! A Thiago Silva le monstre, le patron? A Cavani le roi des espoirs (de but) déçus? Aucune chance mon pote.

Pourtant, il y en a bien un qui s’appelle Maxwell, et qui l’était le patron, alors qu’il valait pas très cher. Mais bon il est Brésilien. Y’en a aussi un autre qui s’appelle Verratti. Mais bon c’est une autre chronique…

MAIS, car il y a un mais, on ne parlerait même pas de Ben Arfa si le PSG avait montré sa supériorité sur ses premiers match de L1 et de LDC. Il n’en est rien.
Cavani dans le don de soi et le déchet, fidèle à lui même. Di Maria à la ramasse et en contretemps du jeu, Jesé encore très incertain, Pastore abonné à l’infirmerie, seul Lucas montre des signes encourageants. En un mot ça fait peur.

C’est donc en ce moment qu’HBA a une réelle carte à jouer. Une énorme même, qui ne sera peut-être plus la dans quelques semaines.
Sa capacité à débloquer le jeu, à casser les lignes, à éliminer, c’est exactement ce qu’il faut pour jouer contre les trois quarts des équipes française.
C’est aussi ce qui fait gagner des matchs à enjeu bloqués au 0-0 ou au 1-1.
Force est de constater que Ben Arfa nous a rapidement fait voir cette capacité de dribble dans le match contre Saint Etienne. Ca fait longtemps que je n’ai pas vu Pastore, Di Maria ou un autre prendre son courage à deux mains et foncer dans le tas.

Conclusion : le prix du transfert ou le passage dans des clubs du gotha ne donne pas la certitude de passer une défense de Ligue 1 à 11 derrière. Cocorico…

A Ben Arfa, il ne manque que ce qui différencie un petit génie d’un grand joueur. La discipline. A lui de prouver qu’il a les épaules pour conduire une très grosse cylindrée. Mais il est sous une fine pellicule de glace, et juste en dessous, y’a un espagnol gominé avec un nom bizarre. Attention donc, le temps est compté…

Blessé au tibia pour Ludogorets (mot compte double), HBA a le destin contre lui pour le moment.
Mais qui sait, peut-être reviendra t-il plus fort. Et puis un petit génie qui s’entraine pas et qui finit sur le banc, ça vous rappelle rien? Mais si, avec les deux dents de devant comme dans une caricature, et un amour fou des jacuzzis et des créatures de la nuit…

Luis, au secours! Dis nous comment t’as fait!

Bien à vous, amis masochistes supporters

Shen

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

#BP « Au PSG, on gouverne selon Peter » par Olivier M.

Nous vous proposons depuis plusieurs mois d’être un « Blogueur Parisien » (lire ici), Olivier M. nous propose ...