Cavani dans So Foot, extraits choisis

So Foot propose ce mois-ci une longue et intéressante interview d’Edinson Cavani. Nous vous proposons quelques extraits sur la partie sportive de l’entretien avec le Matador. Mais le tout est à lire dans le magazine.

Unai Emery

J’étais en Uruguay quand il a été nommé, il m’a appelé. Nous avons bavardé un peu, il m’a parlé de sa méthode, de ses objectifs. Nous nous sommes compris. Cela dépendait de la volonté du club aussi. Tout s’est aligné.

9

Être avant-centre, vivre pour le but, le sentir, c’est quelque chose que je porte dans mon sang. Après, un attaquant a besoin de temps, d’expérience, parce qu’on vit beaucoup de sensations. Être avant-centre, ça n’est pas seulement marquer, ce sont des moments pendant lesquels il faut être attentif, le timing, la connaissance des partenaires, le moment juste où faire l’appel, les mouvements, les courses à contretemps. Ce sont des réflexes qui prennent du temps à développer, et cela passe par la répétition des efforts, des entraînements, des matchs…

Les critiques

Regarde les stats de n’importe quel ailier, et on pourra comparer. (…) La vraie différence, c’est qu’à Naples, j’avais sept ou huit occasions par match et, quand les choses marchaient bien, j’en mettais trois, quand ça marchait moins bien, je pouvais en mettre un. À Paris, je n’ai jamais eu plus de quatre occasions par match, si jamais j’en ai eu quatre un jour…

Ses efforts sur le terrain

Le sacrifice me permet d’avoir l’esprit tranquille, de dormir avec la sensation du devoir accompli. Ça vient de ma famille. Mes parents ont toujours lutté dans la vie. (…) Moi, je vois la vie d’une manière simple: si tu travailles et que tu fais des efforts, alors tu obtiens des résultats. Et quand tu fais partie d’un groupe, tu dois y aller à fond, tout faire pour que ton équipe gagne. (…) Moi, je ne suis pas un égoïste.

La place d’Ibra

Je n’ai jamais pensé à prendre sa place, je savais que ça n’allait pas changer avec cet entraîneur. Je me concentrais sur ce que je devais faire comme ailier. Mais beaucoup de mythes ont été créés autour de cette histoire.

La ferveur

 La passion existe ici! J’ai vu des vidéos du Parc des Princes d’il y a vingt ans: ça c’était de la passion! Après, il y a d’autres problèmes derrière, qui empêchent de voir cette passion, mais je ne suis pas là pour parler de ça, je suis venu jouer au foot, défendre ce maillot comme si j’avais supporter de ce club toute ma vie.

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Participez à une rencontre « questions-réponses » avec Rabesandratana

De 1997 à 2001, Eric Rabesandratana a défendu à 135 reprises les couleurs du PSG. Il ...