Les confidences d’Unai Emery

Le trafic routier à Paris, la météo, les Français mais aussi le PSG, la radio COPE a tout voulu savoir du quotidien d’Unai Emery. Extraits choisis.

« Je pensais que le sport numéro un en France était le rugby, mais non le football est le plus suivi, a commenté le Basque sur les ondes. A Paris, les gens suivent le football, d’ailleurs on me reconnait dans la rue… et les gens sont respectueux. Ils font souvent un effort pour le parler en espagnol. Mon français est comme leur espagnol en général… J’ai quelques bases, aussi parce que j’ai grandi à côté de la frontière. Je peux communiquer, je parle français avec les joueurs français. Les Français ont parfois du mal à me comprendre, mais au final ils y parviennent parce qu’il y a des ressemblances entre l’Espagnol et le Français. La presse ici ? Je crois que c’est un peu pareil. Les médias ont tendance à donner plus d’importance aux choses qu’elles n’en ont véritablement en interne. Les débuts ? Je crois que c’est identique, il faut d’abord s’intéresser à la personne puis au joueur, il faut comprendre les ego, ce qui est valable dans toutes les catégories. A partir de là, il faut les intégrer dans un objectif commun, montrer un cap, un chemin qui mène vers des succès, pour avoir des exigences hautes. ce sont des joueurs de haut niveau qui ont déjà gagné, mais le défi est de gagner encore. (…) Est-ce-que le président m’avait parlé de la volonté de recruter Neymar ? Le PSG s’intéresse à beaucoup de très bons joueurs. Après le faire… Nous avons recruté des joueurs importants, mais pas du calibre des Messi, Ronado ou Neymar… Maintenant, je suis très content avec les joueurs que j’ai à disposition. Il y a une petite transition à faire, notamment avec le départ d’Ibrahimovic. Il faut recréer une équipe. Tout en gagnant chaque match. On doit s’améliorer pour atteindre les objectifs. Le PSG pense être au même niveau qu’un Real ou un Bayern, il vise une finale de C1 ? L’objectif est de grandir pas à pas. Ce qui est le cas depuis des années. Et l’objectif : c’est toujours plus. Mais l’objectif, c’est de gagner la C1. Il faut d’abord avoir un meilleur rendement, gagner en confiance, progresser tactiquement. Il faut se qualifier en poules. En février, mars, avril, il faudra être prêt pour faire ce nouveau pas en avant. »

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

psglud1

Youth League : Le PSG bat Ludogorets 4-1 avec un doublé d’Ikoné

Jonathan Ikoné, retenu initialement dans le groupe professionnel pour PSG/Ludogorets, a été aligné en Youth ...