Praud distribue les bons et surtout les mauvais points

Pierre Ménès, Pascal Praud, ils se demandent ce qui se serait passé si Alphonse Areola n’avait pas arrêté le penalty pour Ludogorets à 1-2. Pas ce qui se serait passé si Blaise Matuidi ne s’était pas retourné sur le coup franc victorieux de Natanael. Dans ce cas ils constatent. Un parti pris.

« Vous êtes rassurés, vous ? Bof. Faut le dire vite. Je me demande ce qui serait arrivé si Alphonse Aréola n’avait pas stoppé le penalty bulgare. Je me sens soulagé comme lorsque je sors de l’ostéo, que j’avais le dos en vrac. Le kiné touche un truc, ça va mieux durant quelques jours mais la douleur reviendra, j’en suis certain, commente le journaliste sur son blog Yahoo SportCe début de partie est un mystère mystérieux. Blaise Matuidi s’écarte et le mur parisien se disloque quand Natanael ouvre le score sur coup-franc. Étrange. En même temps, je ne veux pas charger Matuidi qui est le seul à surnager avant la pause, qui est dans le rythme et qui égalise avant la mi-temps. Pareil pour Edinson Cavani. Je ne souhaite pas au PSG qu’il se blesse. (…) Pour le reste, mention spéciale au jeune Alphonse qui envoie Kevin Trapp sur le banc pour un bon moment et inquiétudes au pluriel pour Thiago Motta qui ne sait plus trop où il habite, pour Serge Aurier, manifestement la tête ailleurs et pour l’énigme Angel Di Maria dont on ne sait pas si c’est son frère, son cousin, un sosie qui enchaîne des prestations plus fantomatiques les unes que les autres. »

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

larque

Larqué : « C’est une tournée d’adieu que font Di Maria et Lucas ? »

Pas de Verratti, Motta, Rabiot ou Pastore, il y a eu trop d’absences dans l’entre-jeu ...