Retour sur: PSG-ASSE 2-2 (6-5 tab) 15/05/1982

Ce soir, le PSG affronte l’AS Saint-Etienne dans ce qui sera son millième match officiel. Comment donc ne pas revenir sur le chiffre 1. 1 comme le premier trophée remporté par le PSG, la Coupe de Frane 1981-1982. Un succès acquis face au grand Saint-Etienne dans un match rocambolesque. Retour sur ce PSG-ASSE du 15 mai 1982.

PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – A.S. SAINT-ÉTIENNE  2-2  après prolongations (6-5 tab)
46 160 spectateurs. Buts : Nambatingue Toko, 58′, Platini, 76′ ; Platini, 99′, Dominique Rocheteau, 120′.

L’équipe du PSG: Dominique Baratelli – Luis Fernandez, Jean-Marc Pilorget, Dominique Bathenay, Philippe Col (Éric Renaut, 118′) – Jean-Claude Lemoult, Saar Boubacar, Mustapha Dahleb (Michel N’Gom, 84′) – Nambatingue Toko, Dominique Rocheteau, Ivica Šurjak. Entraîneur : Georges Peyroche.

L’équipe de l’AS Saint-Etienne: Jean Castaneda- Patrick Battiston, Patrice Lestage, Bernard Gardon (Raoul Noguès, 67′), Christian Lopez, Jean-Louis Zanon, Gérard Janvion, Laurent Paganelli (Laurent Roussey, 67′), Michel Platini, Jean-François Larios, Johnny Rep. Entraîneur : Robert Herbin.

coupe-de-france-1982-psg

saint-etienne-1982

Le PSG affrontait ce soir-là les Verts en finale de Coupe de France. C’est la première fois que le club de la capitale atteint la finale tandis que les Stéphanois avaient déjà atteint ce stade de la compétition ne serais-ce que la saison précédente. Les Parisiens restent sur cinq défaites en neuf matches et ne s’avancent donc pas forcément sereins face aux Champions en titre. Une soir de première donc, un premier trophée qui leur ouvre les bras mais également la première fois qu’un match de football est retransmis en direct à la TV. Pour se faire, TF1 a demandé à une future connaissance du club de la capitale, Michel Denisot, de commenter la rencontre. Jusqu’à la moitié de la seconde mi-temps, le match n’est pas forcément emballant. Le PSG est dominateur certes, mais peu d’occasions des deux côtés. Ivica Surjak pense ouvrir le score mais son coup-franc indirect entre dans les filets sans qu’aucun joueur ne l’ai touché. But logiquement invalidé.

toko-rocheteau-fernandez-coupe-de-france-1982-psg-saint-etienne

C’est à la 58ème minute que Surjak, encore lui, trouve Nambatingue Toko qui contrôle de la cuisse et ouvre le score d’une belle demi-volée (1-0). Seulement, vingt minutes pus tard, Michel Platini, qui s’apprête à rejoindre la Juventus Turin, égalise d’une frappe aux six mètres. 1 but partout, tout est à refaire. A l’époque, s’il y avait match nul dans un match à élimination directe, la rencontre était rejouée. Seulement, la Coupe du Monde approchant à grands pas, pour la première fois, le match continue. Les prolongations prennent les forces des joueurs mais les hommes du Sphinx (Robert Herbin) prennent l’avantage à la 99ème minute par Michel Platini, encore une fois, qui inscrit le deuxième but des Verts (1-2). Les minutes s’écoulent et tout laisse à penser que Michel Platini s’apprête à offrir la Coupe de France à ses coéquipiers, lui qui jouait son dernier match avec les Stéphanois. Mais à la dernière minute, à la dernière seconde même, Ivica Surjak, intenable, centre pour Rocheteau qui, à l’entrée de la surface, inscrit d’une reprise de volée le but égalisateur et vient foudroyer ses anciens coéquipiers (2-2, 120ème). C’est à cet instant que les supporters parisiens (dont Basile Boli à l’époque) entrent sur la pelouse. C’est aussi à ce moment-là que le PSG va voir s’inscrire dans sa belle histoire l’un de ses moments les plus inoubliables. Francis Borelli, alors président du PSG, accompagne les supporters sur la pelouse, s’agenouille, sa célèbre sacoche au poignet, et embrasse le pré vert.

 

Borelli

Les deux équipes vont désormais se départager aux tirs-aux-buts. Aucun échec des deux côtés. Vint donc le moment de la mort subite et Dominique Doumé Baratelli stoppe la tentative de Lopez, ancien coéquipier de Bathenay chez les Verts. C’est donc au tour de Jean-Marc Pilorget de se présenter devant le portier stéphanois Jean Castaneda et le prend à contre-pied. Çà y est, c’est fait, le PSG vient de remporter son premier trophée. C’est Dominique Bathenay, célèbre maillot RTL sur les épaules, qui soulève le trophée devant des supporters parisiens en liesse. Le PSG est, pour la première fois encore, qualifié en Coupe d’Europe.

Les réactions:

« Je n’ai pas coutume d’être assez expansif, bien que je sois méridional, mais on ne peut pas contenir une telle joie. Un couronnement de cette nature, c’est tellement extraordinaire qu’on est tout à sa joie, on ne regarde pas, on ne calcule pas, il n’y a pas de comédie, c’est spontané. Et j’avoue que je suis trop heureux pour les Parisiens… Si on y a mis le temps, on y a aussi mis la manière, puisque Paris ne fait pas les choses comme tout le monde. »

Sources: psgmag.net/lequipe.fr/DVD PSG 40 ans de fièvre/ L’histoire du PSG, Daniel Riolo

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

thiago silva

Mediapart révèle quelques clauses du contrat de Thiago Silva

Le contrat de Thiago Silva a été scruté à la loupe par Mediapart pour les soins ...