lequipe

[24/10] Revue de presse PSG : Clasico, Algérie, Di Maria…

Vu et lu dans la presse nationale au sujet du PSG ce lundi 24 octobre 2016.

« Ce matin, le PSG se trouve à six points de Nice, le leader du Championnat de France, et la lecture de ce classement ne doit pas ravir du côté de Doha. Avec un peu de chance, l’émir Tamim alThani, le grand patron qatarien du club de la capitale, a échappé à la bouillie de football proposée par son équipe, écrit L’Equipe. Plus ça va, moins ça va pour Di María. Emery a beau répéter qu’il n’est pas inquiet à son sujet, ses dernières prestations rivalisent de médiocrité. Non seulement l’ancien Madrilène n’effectue plus aucune différence balle au pied mais il a un déchet indigne d’un joueur de sa dimension : avant la pause, il a perdu un ballon sur deux. Il n’a pas non plus toujours été aidé par les déplacements de ses coéquipiers, souvent téléphonés. Comme Di Maria, Verratti a galéré pour trouver les décalages, notamment du côté de Lucas et Aurier. Et comme l’Argentin, il a manifesté de façon ostensible son mécontentement au moment de son remplacement. Quand l’influence de joueurs aussi techniques se limite à la portion congrue, Paris peine, cette saison en Ligue 1. Garcia avait sans doute noté que, contrairement au PSG de Laurent Blanc, celui d’Emery n’étale plus la même aisance. »

« Le Parc s’est vidé assez rapidement et les sifflets ont été très brefs pour sanctionner la contreperformance du PSG face à l’OM (0-0), ajoute le quotidien sportif. Ce résultat nul n’a pas entamé le moral des ultras de la tribune Auteuil, qui ont continué à chanter à la gloire de leur équipe. Ce Classique s’est déroulé dans une ambiance festive et animée en tribunes, loin cependant de l’électricité qui pouvait régner il y a quelques années et qu’on retrouve encore au Vélodrome les soirs de grands matches. Malgré l’interdiction de stade d’une trentaine de membres par la préfecture la semaine dernière, le Collectif Ultras Paris (CUP), présent depuis la rencontre face à Bordeaux avant la trêve le 1er octobre, s’est distingué par un tifo, des chants bien connus et quelques amabilités à l’ennemi marseillais. Ils avaient commencé à donner de la voix bien avant le coup d’envoi, dans des tribunes désertées qui se sont remplies au dernier moment. En face, du côté de Boulogne, les supporters ont eu aussi un peu de répondant, ce qui ne gâche rien. On pourra juste regretter l’absence des supporters marseillais, qui ne se sont pas déplacés en raison du faible nombre de places allouées (500 au lieu de 2 000). »

« Cette saison, le stage hivernal du PSG pourrait se dérouler en Algérie, lit-on enfin. Initialement, la direction pensait l’organiser au Qatar mais a revu ses plans et travaille sur la possibilité de retourner, deux ans après Marrakech, au Maghreb, à Alger cette fois. Les Parisiens s’entraîneraient sur les terrains du Clairefontaine local où la sélection algérienne a ses habitudes. Une autre piste plus lointaine, au Brésil, a aussi été étudiée. Si ces deux destinations ne pouvaient se concrétiser, c’est au Qatar que le PSG irait. Seule certitude, ce stage aura lieu début janvier 2017, du 1er ou 2 au 4 ou 5. »

Les notes de L’Equipe : Areola : 5 / Aurier : 6 / Marquinhos : 6 / Thiago Silva : 7 / Maxwell : 5 / Verratti : 4 / Thiago Motta : 5 / Rabiot : 6 / Lucas : 4 / Cavani : 4 Di Maria :3

Le Parisien : « Rudi Garcia tient son premier gros coup. Son moribond OM, 12e au coup d’envoi, repart de la capitale avec le point de l’espoir, annonçant des jours meilleurs. Si son équipe n’a pas donné la meilleure publicité possible au football, elle a été bien aidée par un PSG inoffensif, stéréotypé, pas digne de ses prestations dans les clasicos des dernières saisons. Désormais à six points de Nice, l’équipe de Unai Emery n’affiche pas une dynamique similaire aux Aiglons. Fébriles à Nancy, décevants face à Bâle en Ligue des champions, il ne possède plus ses airs de patron incontestable ou incontesté de la Ligue 1, ne sachant plus se faire respecter par son vil peuple, commente le quotidien francilien. Malheureusement pour la diffusion de la Ligue 1 à l’internationale, le produit phare du championnat de France s’est révélé d’une extrême médiocrité. (…) Au PSG, la pelouse est belle, le stade magnifique, les supporters de retour et chantants mais où est l’équipe ? Unai Emery a mis son courage sur la table en sortant Matuidi du onze-type pour permettre à Rabiot, flamboyant, de débuter. Mais il aurait pu aller au bout de sa logique en envoyant un avertissement à Di Maria, une nouvelle fois à l’envers pendant 75 minutes. Il a préféré remplacer Verratti par Matuidi et au lieu d’avoir un problème (Matuidi pas content d’être remplaçant), il s’en est créé deux, avec l’Italien affichant ostensiblement sa réprobation de quitter les siens, main devant la bouche pour éviter toute lecture labiale a posteriori. L’Argentin finira par sortir aussi, donc, pas content, refusant de saluer son entraîneur et même de lui parler. Ambiance…. Le lundi, c’est réunion au camp des Loges, avec les cadres face à l’entraîneur. On veut bien le DVD de celle d’aujourd’hui ».

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

simone

Marco Simone : « Marquer face à l’OM, je ne pouvais pas faire de meilleur cadeau aux supporters »

Marco Simone a partagé ses souvenirs devant les caméras de PSG TV. De son arrivée ...