rdp

28/9 Revue de presse PSG : Losc, Emery, Kluivert…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse nationale ce vendredi 28 octobre 2016.

« Unai Emery assurait hier ne pas rejeter l’idée de sortir Angel Di Maria du onze parisien. Mais sa dernière mise en place entretient le flou, avance L’EquipeVisiblement, son soutien à Di Maria est inconditionnel. Il peut tomber dans une médiocrité insoupçonnée chez lui, Emery le maintient toujours dans le onze de départ. La dernière mise en place augurait plutôt d’une nouvelle titularisation de Di Maria, contre Lille. L’Argentin figurait dans la même équipe que Lucas – avec lequel il a travaillé ensuite les combinaisons sur coup franc -, Verratti et Blaise Matuidi. En face, Edinson Cavani était associé à Jesé et Hatem Ben Arfa en attaque, comme pour mieux brouiller les pistes. (…) La tentation du changement risque donc d’être marginale, au niveau de la composition d’équipe. Elle pourrait se jouer sur une inversion des côtés en attaque, Di Maria basculant à droite et Lucas à gauche. C’était en tout cas une piste de réflexion, hier. Emery s’expose au risque de perdre le confiance de certains membres de son vestiaire, si les résultats ne lui donnent pas raison très vite. Comme s’il le sentait, il a déjà amendé certaines pratiques, notamment la séance vidéo de veille de match sur l’adversaire. Hier, elle n’a duré qu’une vingtaine de minutes, quand elle pouvait s’étirer pendant une heure en début de saison. Le temps de rappeler que Lille est dans une phase de rebond, de souligner le rôle très offensif des latéraux lillois et la capacité de Younousse Sankharé et de Rio Mavuba à se projeter dans la surface. »

« La réception du PSG, ce vendredi soir, ne se fera pas à guichets fermés. Le club table sur une affluence de 38 000 spectateurs. Pas énorme quand on sait que la capacité commerciale du stade Pierre-Mauroy monte à 49 000 places. C’est bien mieux, quand même, que l’affluence moyenne depuis le début de saison, remarque La Voix du Nord. Officiellement, le LOSC joue à domicile devant 25 979 spectateurs en moyenne, pour un taux de remplissage d’un peu plus de 53 % ».

« Unai Emery ne pourra pas repousser indéfiniment l’heure des comptes, lance Le ParisienNice recevra Nantes dimanche. Un écart supérieur aux six points actuels serait très difficilement résorbable d’ici la trêve hivernale. Emery préfère ne pas se fixer cette mi-saison comme date butoir pour reprendre la tête. Mais un autre classement, indexé sur celui du groupe de Ligue des champions, amènerait de lourdes remises en question. Après la lune de miel de l’été, l’heure est au (x) doute(s).  Les points chauds sont nombreux : la méforme de Di Maria, les gestes d’humeur de plusieurs cadres, la Cavani-dépendance d’une équipe souvent stéréotypée… »

« Arrivé cet été avec l’étiquette de directeur du football, Patrick Kluivert peine à trouver sa place. Lui se dit déterminé à faire progresser le club, lit-on dans le quotidien francilien. Son arrivée a froissé quelques ego, en particulier celui d’Olivier Létang. Parmi les joueurs, quelques cadres l’ont accueilli avec scepticisme. Depuis, des rumeurs circulent sur le rôle d’un homme qui n’aurait pas un goût prononcé pour le travail, multipliant les absences et préférant les plaisirs de la vie plutôt que les dossiers compliqués. Des problèmes d’ordre privé ne lui permettent pas pour l’instant de consacrer 100 % de son temps au PSG. Il ne peut rivaliser dans ce domaine avec Létang, l’homme qui travaille 24 heures sur 24 selon ses proches. « Je comprends ce scepticisme parce que je n’ai pas l’expérience de ce rôle, a confié hier Kluivert. Mais je connais très, très bien le football. Chacun est libre d’avoir sa propre opinion mais je sais ce que je veux. Et ce que je veux, c’est travailler bien et dur avec le PSG. J’en ai la volonté, je suis déterminé. » (…) Le dirigeant essaie d’abord de comprendre où il a mis les pieds. Avant de bouger les lignes, de trancher, de décider, le dirigeant mène une forme d’audit. Sa discrétion n’empêche pas l’action mais il a décidé de prendre son tempsPour l’instant, son travail se concentre sur quatre axes. Le plus spectaculaire concerne les contrats de l’effectif. Il s’est plongé dans les dossiers de renouvellement de Cavani, Thiago Silva, Marquinhos, Kimpembe et étudie le cas Matuidi, qui pourrait demander de nouveau à quitter le club cet hiver. Kluivert s’intéresse avec attention à la formation. Son agenda comporte aussi pas mal de rendez-vous avec d’éventuels recruteurs. Son but ? Développer le métier de scout pour le PSG dans des zones géographiques peu explorées jusqu’à maintenant ou le renforcer dans un endroit qui a porté ses fruits. Il cible par exemple le marché sud-américain en essayant de trouver de nouveaux regards sur une terre fertile en pépites. Enfin, il tente d’imaginer une structure pour rapprocher les anciens grands joueurs parisiens d’un PSG qui s’est complètement transformé ».

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

nedjari

Nedjari : « Draxler va redevenir une cible privilégiée par le PSG »

Karim Nedjari, ex-directeur des magazines Sports de Canal Plus, estime qu’il faudra plus qu’un défenseur central ...