rdp

29/10 Revue de presse PSG

Vu et lu au sujet du PSG ce samedi 29 octobre 2016 dans la presse nationale.

« Cinq jours après une piètre performance lors du Clasico (0-0), le PSG s’est relancé en s’imposant à Lille mais sans convaincre dans le jeu, estime l’AFP. C’est Cavani, jusque-là très maladroit, qui a offert à l’heure de jeu une victoire précieuse au PSG et soulagé son entraîneur Unai Emery, sous le feu des critiques après un début de saison en demi-teinte, à l’image de leur prestation face à l’OM dimanche. À quatre jours d’un déplacement important chez les Suisses de Bâle en Ligue des champions, le quadruple champion de France en titre ne s’est pas vraiment rassuré. Paris, qui reprend provisoirement la deuxième place du classement avec 23 points, à trois longueurs du leader niçois, a de nouveau peiné offensivement face à un adversaire valeureux qui n’a pas ménagé ses efforts pour contrecarrer le jeu de l’armada parisienne. »

« Leurs deux destins contraires se sont recroisés hier soir. Edinson Cavani, l’homme qui porte le PSG malgré ses irrégularités, et Angel Di Maria, la grande déception du début de saison, ont longtemps symbolisé l’inefficacité parisienne. Avant de s’associer pour marquer le but de la décision, commente Le ParisienDe cette distance-là, le Matador pouvait difficilement tirer au-dessus, contrairement à deux énormes occasions ratées précédemment. (…) Pour Di Maria, cette quatrième passe décisive de la saison en L1 récompense une prestation plus aboutie mais encore très contrastée. »

« Environ 1 000 supporters parisiens ont pris place hier au stade Pierre-Mauroy, lit-on dans le quotidien francilien. Parmi eux, certains membres du Collectif Ultras Paris (CUP). Un kop s’est formé, même si aucun déplacement n’était officiellement organisé par le groupe. Des discussions sont en cours entre le PSG et le CUP pour que les ultras puissent organiser plusieurs bus dans les prochaines semaines. »

Les notes du Parisien : Areola (5.5/10) Meunier (4.5/10) T.Silva (6.5/10) Marquinhos (5.5/10) Kurzawa (3.5/10) Verratti (4/10) T.Motta (6/10) Matuidi (5/10) Di Maria (5.5/10) Cavani (5.5/10) Lucas (4.5/10)

Les notes de L’Equipe : Areola (5/10) Meunier (4/10) T.Silva (7/10) Marquinhos (5/10) Kurzawa (5/10) Verratti (6/10) T.Motta (6/10) Matuidi (6/10) Di Maria (6/10) Cavani (6/10) Lucas (5/10)

« Au moment où il cherche à se remettre à l’endroit, le PSG est rentré de Lille avec un succès (1-0) qui soigne quelques maux. Les Parisiens n’ont pas forcément régné sur l’intégralité de la soirée, témoin ce raté incroyable du milieu du LOSC Sankharé, seul face au but vide, à la 82e minute, mais ils ont montré des signes de progrès incontestables dans la maîtrise technique et leur capacité à se procurer des occasions, écrit L’Equipe. Unai Emery n’avait procédé qu’à quelques réajustements, hier soir. Toujours pas de Ben Arfa ou de Jesé dans le onze de départ, mais une inversion des positions de Lucas et Di Maria en attaque. L’entraîneur espagnol bichonne son international argentin comme si sa vie en dépendait. Ce dernier le lui a plutôt bien rendu. Il a connu un déchet assez important, mais il a offert une passe décisive à Cavani, sa quatrième cette saison, quelques minutes après s’être vu refuser un but pour une main supposée. »

« Cavani se dirigeait tout droit vers un scénario à la sauce Arsenal, poursuit Damien Degorre. Seul buteur de la soirée à la suite d’un bel enchaînement contrôle-frappe en force, le « Matador », qui a marqué son dixième but en L 1 cette saison, souligne un peu plus par sa performance la dépendance offensive qui s’installe dans cette équipe. Jesé et Ben Arfa aimeraient bien lui être d’un recours quelconque, mais les miettes qui leur sont offertes en fin de match ne risquent pas de leur permettre de se goinfrer d’occasions. Il est difficile de reprocher à ces deux-là de ne pas réussir en 10 minutes ce que Lucas et Di Maria ne font pas en 80. »

« On peut tourner le problème dans tous les sens mais le résultat est implacable : à trop vouloir refuser la défaite face à Paris, vendredi soir, Lille a surtout refusé l’hypothèse d’un succès, observe La Voix du NordIls n’ont pas été ridicules, bien sûr, ont été accrocheurs, mais face à une équipe parisienne en progrès mais assez peu efficace, il y avait peut-être la place pour une ambition plus grande. Au moins diffuser l’idée d’une conquête, même vaine. »

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

pastore

Pastore « travaille dur pour revenir »

Javier Pastore, « bientôt de retour », c’est lui-même qui le dit sur Instagram. Et il « travaille ...