30/10 Revue de presse PSG : Verratti, Rabiot, Pastore…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse nationale ce dimanche 30 octobre 2016.

« Entre la montée en puissance de Rabiot, les signes d’agacement de Verratti et les prestations de Matuidi ou Motta, Emery se heurte à des choix compliqués, estime L’Equipe. Présent au stade Pierre-Mauroy vendredi, un scout d’un grand club européen a apprécié l’entrée de Rabiot et ses progrès : « Il n’a plus ce côté je veux jouer comme Motta, toujours au même tempo, sans changement de rythme. Là, il court, il accélère, il temporise. S’il continue, il menace Matuidi à moyen terme. » Et Verratti, à plus courte vue ? « On sent que ce dernier gamberge en ce moment, que la situation ne lui plaît pas. » De fait, l’international italien a été remplacé deux fois de suite à l’heure de jeu. Si la première sortie, contre Marseille, résulte d’une incompréhension avec le staff médical, face à Lille, Emery n’était pas satisfait de son rendement. Hier, Donato Di Campli, l’agent de Verratti, a répandu son mécontentement dans les médias transalpins : « Si les attaques de la presse et du monde du foot continuent, on pourrait quitter Paris. » Seulement, Di Campli oublie que son joueur est sous contrat jusqu’en 2021. Ensuite, il confond les attaques de la presse française avec quelques critiques marginales et sans fondement. En France, le talent de Verratti est loué, c’est un fait. Mais qu’il soit un peu moins performant ces derniers jours en est un autre. À la limite, ce petit passage à vide faciliterait presque la gestion d’Emery dans ce « match à quatre » d’un milieu où Grzegorz Krychowiak a déjà été quasiment évincé des débats. »

« Depuis mercredi, Javier Pastore s’entraîne avec le groupe et semble de mieux en mieux physiquement, à l’image de sa séance d’hier matin, rapporte le quotidien sportif. Le milieu argentin ne ressent plus du tout de douleurs aux mollets. Le staff envisageait son retour contre Rennes, dimanche prochain, mais l’hypothèse de Bâle n’est plus du tout exclue. »

« Malgré un contrat longue durée (2021), rien ne dit que Verratti prolongera longtemps l’aventure à Paris, écrit Le Parisien. C’est son agent qui se charge d’alimenter le feuilleton. L’avocat italien est coutumier de ces sorties médiatiques au vitriol et de ces menaces de départ. Mais il a tendance ces derniers temps à les multiplier. L’agitation autour du joyau italien est surtout le symptôme d’un début de saison cahotant sur le terrain comme en coulisses. Verratti reste dans le viseur de cadors comme le Real Madrid, Barcelone ou Manchester United. Durant la semaine, Di Campli a aussi rencontré l’Inter Milan. Il a rappelé les conditions salariales de son poulain, à savoir 6M€ par an, nets d’impôts. La Juventus reste également à l’affût d’un joueur qui n’a jamais caché son passé de supporter bianconero. A 23 ans, l’Italien sait que l’été 2017 pourrait être un moment clé de sa carrière. Au sein du club parisien, on n’envisage pas un départ mais on reste très attentif au moral du chouchou du Parc des Princes. Unai Emery, lui, espère le retour au premier plan d’un joueur qui peine à retrouver ses sensations après son opération (pubalgie) en mai. La meilleure façon pour Verratti de répondre à ces fameuses critiques. »

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Contacts entre le PSG et l’AS Roma pour Jesé (La Repubblica)

En difficulté au PSG, la rumeur d’un départ cet hiver en direction de l’AS Roma ...