rdp

31/10 Revue de presse PSG : Cavani, Nice, Aurier, groupe…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse nationale ce lundi 31 octobre 2016.

« Chaque victoire du Gym rappelle à quel point le PSG de la saison passée a mis la barre haut. Pour l’instant, égalité parfaite avec le PSG 2015-2016 : 29 points en onze journées. Si les Niçois veulent faire mieux, ils devront remporter leurs cinq prochains matches de L 1, ce qui porterait leur total à 44 points après seize journées, là où Paris en comptait 42. Pas certain qu’ils en aient l’intention, mais être en position de leader pour la sixième journée d’affilée, avec ce matin six points d’avance sur Paris et Monaco, tout ça après avoir vu partir Claude Puel, Hatem Ben Arfa, Valère Germain, Jérémy Pied et Nampalys Mendy à l’intersaison, la performance est exceptionnelle, constate L’Equipe. Il suffisait d’écouter Guillaume Gillet pour comprendre l’impuissance nantaise. « On a regardé cette équipe jouer, on sentait qu’ils avaient envie de s’amuser, a confié l’international belge. En voyant cette équipe, on avait l’impression de faire un toro géant à l’entraînement. Je n’ai pas eu souvent cette impression, une fois contre Paris et une fois contre le Bayern, peut-être. » Nice n’est encore ni l’un ni l’autre. »

« Pour son déplacement à Bâle, le PSG, à égalité de points avec Arsenal en tête de son groupe, dispose de quasiment tout son effectif, rappelle le quotidien sportif. Javier Pastore, qui a repris l’entraînement avec le groupe depuis cinq jours après une absence de plus d’un mois, a été intégré au groupe de 21 joueurs convoqués. Unai Emery ne prendra toutefois aucun risque avec l’Argentin, sujet à des blessures chroniques au mollet. Pour le reste, Unai Emery n’a pas convoqué Serge Aurier, qui s’estime pourtant remis de sa douleur à une cheville. La titularisation à Lille (1-0) côté droit d’Angel Di Maria une première cette saison devrait être reconduite. La principale interrogation réside en fait dans la composition du milieu de terrain parisien. Remplaçant dans le Nord vendredi mais étincelant lors de son entrée, Adrien Rabiot pourrait débuter en Suisse. L’équipe probable : Areola – Meunier, Marquinhos, Thiago Silva, Kurzawa – Verratti, Thiago Motta, Rabiot ou Matuidi – Di Maria, Cavani, Lucas. »

« Toutes les saisons sont différentes mais, depuis neuf ou dix matchs j’occupe le poste que j’aime le plus, celui d’attaquant de pointe, commente Edinson Cavani dans Le ParisienDéjà été aussi heureux à Paris ? Je ne sais pas pourquoi l’idée s’est répandue que je n’étais pas heureux à Paris. L’idée que je me fais du bonheur concerne surtout ma famille, mes enfants et beaucoup de choses en dehors du football. Il n’est pas question d’affirmer que j’étais triste parce que je n’étais pas dans une bonne phase ou que je ne jouais pas à mon poste. Je me donne toujours à fond dans tout ce que je fais, et aujourd’hui je suis content car je joue à mon poste, mais j’étais aussi heureux quand nous avons remporté des titres. Et les commentaires sur ma situation n’étaient pas les plus justes. Quand un attaquant perd l’habitude de jouer à son poste, il a tendance à perdre le timing. Ensuite, un attaquant pur, celui qui a ça dans le sang, peut progressivement retrouver son meilleur niveau avec du temps et du travail pour régler les petits détails. C’est ce qui se passe. Le but dépend d’une somme de petits détails que peuvent mesurer ceux qui sont sur le terrain… »

 

Dans cet entretien, il est également question de carrière : « Aujourd’hui, je suis ici, dans une des meilleures équipes du monde, et cela me remplit de joie. Les années précédentes, j’ai parfois exprimé le désir de jouer à mon vrai poste, mais j’ai toujours respecté les décisions de l’entraîneur. Ce n’est pas que je ne voulais pas rester à Paris. Mais à mon poste, il y avait un grand joueur, en la personne d’Ibra. J’aimais le PSG mais je voulais poursuivre ma carrière comme attaquant de pointe. Et à la fin de la saison dernière, j’ai eu une réunion avec la direction où l’on m’a dit que je jouerais avant-centre et, à ce moment-là, j’étais content. C’était clair. »

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

nedjari

Nedjari : « Draxler va redevenir une cible privilégiée par le PSG »

Karim Nedjari, ex-directeur des magazines Sports de Canal Plus, estime qu’il faudra plus qu’un défenseur central ...