Aulas : « Nous avons décidé avec le PSG, l’OM, Bordeaux, l’ASSE de ne pas participer à cette élection »

Jean-Michel Aulas, le président de l’OL, est au cœur d’un conflit entre présidents de Ligue 1, une lutte pour les places au sein du Conseil d’Administration de la LFP. Les clubs voulant changer la donne souhaitaient conserver le PSG et Monaco et prendre les six autres places aux dépens de Jean Michel Aulas, Saïd Chabane, Olivier Sadran, Jean Pierre Rivere, Michel Seydoux, et Jean Louis Triaud. Le quorum n’étant pas atteint, l’élection n’a pas eu lieu hier.

« Des clubs ont changé de syndicat pour des raisons essentiellement électoralistes. Il y a eu une sorte de putsch des autres clubs pour s’accaparer la gouvernance. Nous étions donc dans une situation défavorable qui ne correspondait pas à l’accord entre les deux syndicats. Nous avons décidé avec le PSG, l’OM, les Girondins, l’ASSE… de ne pas participer à cette élection car nous avions été trompés dans la nuit, explique le dirigeant lyonnais sur les médias officiels de son club. Le fait que le quorum n’ait pas été atteint a été une bonne nouvelle. On va donc de nouveau convoquer un collège des clubs de L1 pour le 11 novembre prochain pour discuter entre nous et construire un conseil d’administration équilibré. Il y aura une négociation pour éviter un affrontement et pour un regroupement des deux syndicats. Je vais m’engager pour essayer de trouver une solution consensuelle et ne pas attendre le 11 novembre ».

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Lukoki : « Les joueurs du PSG ne savaient pas quoi faire sur le terrain »

L’ailier congolais de Ludogorets Jody Lukoki est revenu dans les colonnes de L’Equipe sur la ...