La vélocité de Di Maria remise en cause dans les colonnes d’Olé

L’Argentine se cherche des coupables après le match nul concédé cette nuit sur le terrain du Pérou (2-2) dans le cadre des qualifications pour le Mondial 2018. Dans les colonnes d’Olé, quotidien sportif réputé, Angel Di Maria est quelque peu pointé du doigt pour avoir « croqué » au moins deux possibilités de contre alors que l’Albiceleste était devant au score.

« Sa vitesse et son changement de rythme sont coincés dans un corps qui fonctionne comme Usain Bolt avec un ballon attaché à ses pieds en plus. Une particularité qui l’a amenée jusqu’au Real Madrid et au PSG, ni plus ni moins, résume le journaliste Hernan Claus. Le problème, déjà évoqué par le sélectionneur, est que sa vitesse semble l’empêcher d’avoir de la lucidité lorsqu’il faut faire des choix importants. La nuit dernière, il a répété deux fois la même erreur. Il a amorcé deux contre-attaques, toutes deux ratées par un dribble ou une passe qui ne sont pas sortis au moment opportun. (…) L’importance de Di Maria est indéniable. Il n’y a qu’à regarder la persévérance dans les compositions d’équipe. Il faut maintenant que Di Maria redevienne comme lorsqu’il a été champion olympique. Ce serait bon pour lui et l’équipe. » 

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

courbis

Courbis : « Je ne vois pas vraiment de changement chez Cavani »

Cavani a-t-il fait oublier Ibrahimovic ? C’était la question posée par RMC à Rolland Courbis. ...