Michel Girard se remémore le bouillant Classico de décembre 1992

Le soir du fameux 18 décembre 1992, le PSG reçoit son meilleur ennemi, l’Olympique de Marseille. Le combat commence bien avant la rencontre, Artur Jorge lançant un cinglant « On va leur marcher dessus« , incitant Bernard Tapie à afficher dans les vestiaires les provocations d’un PSG décidé à marquer de son empreinte cette rencontre. Seulement, ce soir-là, si les joueurs du PSG se sont montré durs sur l’homme, les joueurs de l’OM n’y sont pas non plus allé de mains mortes, bien aidés par un Eric Di Meco injustement non exclu de la rencontre. Avec 19 fautes et 4 cartons jaunes  a mi-temps, l’OM dépasse les 14 fautes et le seul carton jaune du PSG. Une boucherie sur laquelle revient Michel Girard dans les colonnes de 20 Minutes.

« J’ai arbitré plus de 1.000 matchs dans ma carrière, mais on ne me parle que de celui-là. Ça a marqué beaucoup de personnes. Y compris moi, bien sûr. J’ai bien senti avant le coup d’envoi une grande animosité entre les deux équipes. Dans le regard des joueurs, il y avait de la haine, je crois qu’on peut le dire comme ça. Si j’avais été totalement dépassé, le match ne se serait jamais terminé. On peut toujours refaire le match, discuter mes décisions. J’aurais peut-être dû mettre du rouge très tôt, mais ce n’était pas ce que j’avais décidé de faire. Je me suis dit « si tu veux que ça aille au bout, il ne faut pas mettre le feu tout de suite« . Ce n’était peut-être pas la meilleure option, mais c’était la mienne. J’étais persuadé qu’on ne finirait pas si je cartonnais trop. Alors, j’ai essayé de calmer le jeu, de prendre mon temps dans mes interventions. Si je me mets à faire comme eux, c’est la fin.« 

L’arbitre, qui a sifflé 55 fois lors de cette rencontre, est revenu sur cette tension qui se lisait dans les yeux des joueurs.

« Il y a eu beaucoup de palabres, mais quoi que je pouvais dire, ça ne servait pas à grand-chose. C’était un peu comme si je n’étais pas là. Rien ne pouvait les calmer. Je voyais dans leur regard que ce n’était pas les mêmes joueurs que ceux que j’avais rencontrés et arbitrés des tas de fois.« 


PSG-OM 1992: une boucherie par football-fr

À propos Quentin Polin

  • Don Diego de la Vega

    La photo vaut de l’or…

  • loul

    Disqus de m

  • Blood & Tears

    le mec qui 25 ans après vient tenter de se justifier pour espérer avoir les cuisses propres alors qu’il avait palpé son enveloppe pour pas mettre de rouge à ses sales enculés de batards de putes de leurs morts.

    c’est comique 🙂

  • toy17

    je me rappelais que c’était scandaleux , mais c’est encore pire que dans mes souvenirs , ce match est une preuve indiscutable du système de corruption mis en place par Tapie.

  • GqwZL

    25ans après … la mentalité de putain de ces salopes n’a pas beaucoup changé … je découvrais le foot j’aimais Paris pour leur maillot et je n’avais pas spécialement d’animosité envers l’OM à cet àge. Mais après ce match là, je me souviens m’être dit que JAMAIS je ne supporterais une équipe avec une mentalité de merde comme ça PIRE .. c’est LE MATCH qui fait que je haïs Marseille et les supp marseillais (je ne parle que de foot) …

  • Jbb28

    C’est en revoyant certaines des ces images ou videos de ces années 90 que tu te rends compte que ce club de rats est la honte du football français….

    On pourrais meme en débattre, je trouverai des arguments mais pour moi, c’est à cause de ce club de merde que le football français est à la dérive aujourd’hui….
    Tapie a tout acheté, alors certes il a gagné mais il a froissé toute l’Europe du vrai foot qui nous l’a met bien profond aujourd’hui…..

    Perso, je suis de 81, j’ai commencé à vibrer par le foot au débuts des années 90… Et, en voyant nos arbitres, nos instances et le foot français dans son ensemble, froc en bas des chevilles, croupe cambrée devant ces rats… Pffff…..

    Mon coeur a donc, logiquement penché vers la seule équipe en France qui me permettait de rêver en pensant à la beauté de mon sport… le PSG!!!!

    J’ai donc une haine viscérale envers ce club de rats depuis ce temps et je pense que, meme s’ils sont à des années lumières de notre niveau aujourd’hui, rien ne pourra atténuer cette haine que j’ai envers ce club….

  • Frédéric

    on s’est fait voler des titres , ni plus ni moins ….

  • Greg_jb

    « J’ai arbitré plus de 1.000 matchs dans ma carrière, mais on ne me parle que de celui-là… » et dans sa carriére cet arbitre n’a arbitré que 3 matchs de coupe d’Europe,on se demande comment il a atteri a celui là..A l’heure actuelle DiMeco sortirait sur un rouge direct sur sa premiére faute…

  • Sebus

    Qu’il la ferme lui ! Moi quand je repenses à ce match je vois juste que 2 Marseillais auraient dû prendre rouge ! Encore un qui a du touché un petit billet de Tapie et Bernés …

  • Gérard

    Bonjour,
    incidemment je suis venu sur ce site pour lire ce qui se disait sur le match PSG-OM de 1992. Première chose qui me surprend c’est le ton et le vocabulaire ordurier qui domine. Je suis supporter de Marseille depuis 1973 (j’ai 62 ans) et je n’ai jamais dit des choses aussi horribles sur Paris question de respect des autres et de sois même. Ensuite ces gens qui vomissent sur Marseille devraient se souvenir que ce sont les parisiens qui sont responsables de l’ambiance délétère avec les déclarations de JORGE « on va leur marcher dessus » , de GINOLA « ce sera la guerre » et du reste de l’équipe du PSG dans le journal l’EQUIPE. Quand on fait ce genre de déclaration on assume ce qui en résulte et on ne vient pas pleurnicher ensuite parce qu’on n’a pas été à la hauteur de ses prétentions. Quand on veut faire le beau il vaut mieux en être capable cela évite de se faire ridiculiser devant la France entière. J’ai préféré des équipes du PSG comme celle emmenées par Ronaldhino et Pauleta par exemple, qui est venue gagnée au vélodrome (j’y étais) sans déclarations tapageuses ou provocatrices et qui ont fait du beau football et marqués de superbes but.
    J’ai joué au foot jusqu’à 55 ans en amateurs, à un bon niveau régional quand j’avais 20 ans, contre des clubs de Marseille (souvent sur du stabilisé ce qui n’empêchait pas les tacles glissés avec escalopes après) et j’ai fini quelques fois aux urgences avec des points de suture ou des plâtres j’étais milieu de terrain et l’engagement était maximal des deux côtés, question de fierté et d’honneur, C’était comme ça. On acceptait ou on restait à la maison jouer au scrabble. Les matchs y étaient durs (surtout pour ceux qui venaient de l’extérieur) mais c’était la normalité et on ne passait pas son temps à pleurer. CASONI, DI MECO, PARDO ont été formés à cette école et si on les chauffait ils savaient répondre présent. Des BOLI, ANGLOMA, DESSAILLY savaient également s’imposer s’il le fallait. Quand des danseuses veulent jouer les durs et qu’elles prennent des claques c’est normal. Quand les danseuses dansent et font tourbillonner les défenses c’est normal également (je pense à Ronaldinho). Pour finir Tapie n’a sans doute pas fait que de belles choses mais je rappellerai tout de même qu’il a su gagner sans tricher (et l’OM s’est même fait voler des victoires voir Porto en 1992), de plus c’est un parisien ne pas l’oublier. Ne pas oublier non plus que Borelli a été radié et condamné pour triche également, dessous de tables de toutes natures certains reconnus d’autres fortement suspectées mais non prouvés. Donc un peu de mesure, il n’y a pas d’un côté les jeunes filles vierges et de l’autre les affreux bandits.

    Pour finir sans doute que DI MECO ne terminerait pas le match aujourd’hui et sans doute qu’il n’aurait pas dû finir le match en 92 , comme d’autres du reste, mais je trouve aujourd’hui que les arbitres sifflent trop facilement et ne laissent pas suffisamment jouer même si je suis d’accord pour que les attaquants soient mieux protégés. Je ne suis pas certain qu’il y ait eu plus de blessures avant avec un jeu plus viril que maintenant. Pour en revenir au match de 92 les deux principaux responsables des dérives ce jour là sont JORGE et GINOLA, ce sont eux qui auraient dû être sanctionnés par la fédération.

    Amitiés sportives.

    Gérard

x

Check Also

Vasilyev : « Ce titre est dans nos mains, notre destin est dans nos mains, pas dans les mains du PSG »

La force mentale de Monaco était déjà visible face à Angers et Dijon. Hier face ...