Retour sur… LOSC / PSG du 3 décembre 1993

Ce soir, le PSG affronte le LOSC Lille Métropole au Stade Pierre-Mauroy. Les Parisiens voudront retrouver le chemin de la victoire face à de bien ternes Lillois. L’écart semble grand, ce qui n’est pas sans rappeler ce match de décembre 1993 où le PSG, leader, se déplace à Grimonprez-Jooris pour affronter un Lille Olympique Sporting Club qu’il n’a pourtant jamais battu sur ses terres depuis leur première rencontre le 30 janvier 1972. Retour sur LOSC / PSG du 3 décembre 1992.

LILLE O.S.C. – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  0-2 (0-1)
10 526 spectateurs. Buts : Raï, 34′ ; Xavier Gravelaine, 91′.
L’équipe du PSG : Bernard Lama – Jean-Luc Sassus, Ricardo Gomes, Alain Roche, Patrick Colleter – Paul Le Guen, Vincent Guérin, Valdo Filho – Raï Oliveira, George Weah (Laurent Fournier, 75′), David Ginola (Xavier Gravelaine, 87′). Entraîneur : Artur Jorge.

L’équipe du LOSC : Jean-Claude Nadon – Eric Decroix, Oumar Dieng, Claude Fichaux, Fabien Leclercq – Thierry Bonalair, Jakob Friis-Hansen, Per Frandsen, Jean-Jacques Etamé – Eric Assadourian, Kennet Andersson (Clément Garcia 44′). Ent : Pierre Mankowski

weah

Le PSG doit gagner face à l’une de ses bêtes noires s’il veut conserver l’avance qu’il a sur ses poursuivants. Les visiteurs attaquent donc d’entrée par Raï qui manque sa tête à la troisième minute. Les Lillois subissent mais arrivent à obtenir une occasion, heureusement pour Paris Per Frandsen ne cadre pas sa frappe. Quatre minutes plus tard, à un quart d’heure de la mi-temps, Patrick Colleter, le fameux arrière gauche préféré à Roberto Carlos, place une belle demi-volée que le portier lillois arrête. Quelques minutes plus tard, Georges Weah lance côté gauche David Ginola qui résiste bien aux défenseurs lillois et, malgré un tacle, centre pour Raï qui reprend instantanément du plat du pied droit et trompe Jean-Claude Nadon (0-1, 34′).

roche-frandssen

Les Lillois reviennent des vestiaires avec de bien meilleures intentions et trouvent le poteau de Bernard Lama dès la 52ème minute. Les assauts vont et viennent des deux côtés du terrain. Le match s’emballe et Georges Weah, seul face au gardien nordiste, manque son face-à-face. Le LOSC aurait pu revenir si la baraka de Bernard Lama n’était pas présente ce soir-là puisque le portier guyanais repousse sur son poteau une lourde frappe de Per Frandsen, Claude Fichaux est sur la trajectoire mais son tir heurte la barre transversale. Quelques beaux arrêts des deux côtés et Xavier Gravelaine fait son entrée en jeu à la 87′ minute. Trois minutes plus tard il gagne son duel face au futur parisien Oumar Dieng (il rejoindra Paris quelques mois plus tard), L’ancien Havrais fait étalage de sa justesse technique avec un passement de jambes suivi d’un crochet pied gauche pour mettre au sol le défenseur lillois et enrouler une frappe pied droit (0-2, 90′). Imparable.

gravelaine

Le PSG remporte donc ce match deux buts à zéro et confirme sa place de leader avec  31 points en 20 journées et reste à 4 longueurs de l’OM et de Bordeaux.

Réactions :

Artur Jorge : « Pour moi, ce n’est pas un succès historique. Si dans le passé, Paris n’a pas pu s’imposer ici, c’est parce que l’adversaire était meilleur. »

Sources : paris-canalhistorique.com et particulièrement Rémi Gyuru / archivesparisfootball.wordpress.com / le match en lui-même

À propos Quentin Polin

x

Check Also

Contacts entre le PSG et l’AS Roma pour Jesé (La Repubblica)

En difficulté au PSG, la rumeur d’un départ cet hiver en direction de l’AS Roma ...