gameiro-ibra

Gameiro : « Au PSG, je ne me suis pas assez battu »

Arrivé au PSG en 2011, Kevin Gameiro n’a pas pu prouver sa valeur, barré par un certain Zlatan Ibrahimovic. Parti au FC Seville en 2013, l’ancien Lorientais rayonne désormais du côté de l’Atlético Madrid, ses performances l’incitant même à postuler à une place de titulaire en Equipe de France. Une réussite qu’il doit aux enseignements acquis suite à son passage au PSG comme il l’explique dans les colonnes de France Football.

« Ce n’était pas une erreur de venir à Paris. Je réalisais mon rêve. J’ai toujours dit à ma mère quand j’étais petit : « tu verras au lieu de crier Simone ! Simone !, ils crieront Gameiro ! Gameiro ! » Donc il fallait que j’y aille alors que je gagnais moins à Paris que ce que me proposait Valence au même moment. Mais je n’ai pas été assez costaud sur le terrain comme en dehors. Je ne me suis pas assez battu. J’ai été trop défaitiste face aux choix qui étaient faits. J’allais sur le banc, presque par habitude. Quand un joueur vit cette situation de remplaçant presque comme une fatalité, c’est foutu pour lui. Quand un joueur comme Ibrahimovic ne veut jamais sortir, tu n’as aucune chance de jouer. Je voyais bien la différence sur le terrain aussi. Je n’arrivais pas à en imposer à mes partenaires pour qu’ils me recherchent dans le jeu aussi bien que Zlatan. Avec son charisme, il n’a presque pas besoin de trop courir pour que les autres lui fassent des passes. Il me manquait ça. Mon côté altruiste était une qualité à Lorient. Mais c’est devenu un problème à Paris. Ça donnait l’impression que je n’étais pas assez tueur. J’étais peut être aussi trop gentil quand dans un match, je laissais un penalty à Mvuemba alors que je venais de faire un hat-trick et que j’étais en course pour être meilleur buteur. A Paris, ce genre de truc, c’est perçu comme une faiblesse. Il y a plein de gars gentils qui sont des enflures sur un terrain. »

À propos Quentin Polin

x

Check Also

Cavani

Trophées UNFP : Cavani nommé pour être joueur du mois de novembre, pas Thiago Silva

Double vainqueur du trophée UNFP du « joueur du mois » en septembre et octobre ...