[ITW CS] Simone Rovera : « Je ne vois pas Marco Verratti faire toute sa carrière au PSG »

Simone Rovera, journaliste italien officiant entre autres sur TuttosportRMC et La chaîne L’équipe, nous a accordé un entretien dans lequel il revient sur l’actualité du PSG. Mercato, Verratti, Bahebeck, mais également l’importance de l’apport des touches italiennes lors de l’arrivée de QSI.

Canal Supporters : Le mercato hivernal va bientôt débuter, on parle assez souvent d’un mercato de correction, voyez-vous le PSG actif lors de ce mercato?

Simone Rovera : « Non, je ne le vois pas actif. Il n’y a pas d’intérêt de leur part d’aller chercher des joueurs. C’est assez compliqué avec déjà Krychowiak et Ben Arfa qui jouent peu. Je ne vois pas de mouvement. »

Où doit-il se renforcer? Des noms?

« Un deuxième attaquant semble être la priorité pour suppléer Cavani. Carlos Bacca ne quittera pas le Milan AC. Il faudrait pour cela convaincre le club de se séparer du joueur qui reste sur d’excellentes statistiques. Il faudrait une grosse offre mais cela signifierait une mauvaise dynamique financière du PSG qui reviendrait à ses anciennes méthodes, celles de trop payer des joueurs pour les arracher à leurs clubs, je pense notamment à David Luiz et Krychowiak. Ce serait étonnant. »

Que va apporter l’arrivée de Lo Celso?

« Je ne sais pas encore dans quelles dispositions il arrivera. On se souvient des performances de Lucas à son arrivée. Je craint que cela ne bouche le secteur du milieu parisien au lieu de renforcer le côté offensif de l’effectif. »

On a beaucoup parlé de Verratti ces derniers jours. Son agent menace d’un départ, Verratti déclare qu’il veut rester au PSG. Qu’en est-il ?

« Je ne le vois pas faire toute sa carrière au PSG. Peu de joueurs le font. Il aura des contacts avec des clubs du top niveau européen et il réfléchira. Malgré tout il aime le PSG. Il a grandit en tant que joueur ici, il est devenu papa ici, c’est devenu un homme à Paris. Ce sont des choses que ne comprend pas son agent, cet attachement. Plusieurs médias italiens n’apprécient pas forcément qu’il joue en Ligue 1. Mais là où se trompe son agent quand il déclare que les gens regardent la L1 pour Verratti, c’est qu’en Italie on la regarde pour Balotelli, et pour Zlatan avant lui. »

Qu’en est il de Bahebeck ?

« Ça ne se passe pas très bien. Il évolue dans une équipe qui effectue un début de saison compliqué avec aucune victoire. Il joue peu, il a quelques soucis physiques. Avec ses caractéristiques ce sera difficile pour lui de s’imposer en Serie A. Il a peu joué avant de venir et donc ses blessures sont sûrement liées à un travail important qui est effectué lors des entraînements en Italie. »

Le PSG au début de l’ère QSI a subi une véritable italianisation du club. Pour quelles raisons selon-vous ?

« Leonardo avait un gros réseau italien, c’était donc plus simple pour lui. Il y avait également un début de crise économique en Italie, c’était le bon moment pour faire des bonnes affaires. Il n’y a qu’à voir le prix des joueurs achetés. Il y avait une facilité de négociation pour Leonardo, c’était un terrain simple pour lui. Il y a aussi un aspect culturel à prendre en compte, celui de la gagne au sein des clubs où le PSG a pioché. Leonardo voulait imposer ça au PSG, et il l’a fait. Depuis le début de l’ère QSI, le directeur sportif brésilien a clairement été la meilleure recrue. »

Le PSG va t-il inverser la tendance en Ligue 1 d’ici la trêve hivernale ?

« Ce serait étonnant qu’il ne le fasse pas. Le plus important est d’être champion en fin de saison, certes, mais le PSG n’acceptera pas de rester derrière Nice et Monaco. La rencontre entre le PSG et Nice (le 10 décembre, ndlr) sera déterminant. »

L’OGC Nice et l’ASM ont-ils de réelles chances de souffler le titre au PSG ?

« L’AS Monaco est à prendre au sérieux. Ils ont un effectif très intéressant. Leur saison est étonnante, c’est une machine de guerre. Ils marquent, ils ont battu le PSG, ils défendent bien, ils sont capables d’exploit. C’est un rival sérieux. L’OGC Nice dispose d’un bon effectif sur le terrain, l’histoire pour eux peut être belle. Paris de son côté croise les doigts pour ne pas avoir de blessés, notamment en attaque. »

Vous déclariez il y a peu voir le PSG mieux armé pour l’Europa League que pour la Ligue Des Champions, pensez-vous tout de même que le club peut aller loin cette saison?

« C’est compliqué, qui peut savoir ? Tout dépend du tirage au sort. Les saisons des grandes surprises, les Champions ont eu des quarts de finale aisés. Porto en 2004 tombe sur l’OL, l’Inter sur le CSKA en 2010. Le quart de finale est l’étape la plus compliquée. Si vous gagnez vous passez en demi-finale et vous entrez dans une nouvelle dimension. L’effectif du PSG n’est pas plus fort, il y a moins de qualités sur le banc. Il est moins armé à part au poste de gardien. »

Le manque de turn-over au PSG est souvent pointé du doigt. Di Maria et Lucas sont le plus souvent cité et qui poussent Ben Arfa et Jesé sur le banc. Quelle est votre opinion?

« Emery doit faire jouer les meilleurs, et les meilleurs sont sur le terrain. Son discours avec les bouteilles est biaisé, la seule concurrence est au milieu, éventuellement au poste de latéral gauche entre Maxwell et Kurzawa. Mais pour le reste, la concurrence existe si les qualités sont équivalentes. Seulement, il y a une différence en attaque. Di Maria, même à 50%, est meilleur que Jesé et Hatem Ben Arfa. L’ancien Niçois est tout de même celui qui dispose de la meilleure marge de progression. »

Les Ultras font peu à peu leur retour au Parc des Princes. Que pensez vous qu’ils vont apporter au club et à l’équipe ?

« Le discours le plus important concerne les supporters en France. Les interdictions de déplacement sont ridicules quand ils ne sont pas liés à la sécurité même des gens, comme suite aux attentats. Un supporter donne une belle image. Après un très bel Euro, on se retrouve malheureusement encore à discuter d’interdiction de déplacements des supporters. Pour le PSG, le retour des Ultras amène un beau spectacle et de la joie. C’est beau. Cela donne de la couleur. Malgré tout, les joueurs ne passent pas leur temps à regarder les virages. Mais j’espère que ça continuera de cette façon. J’espère que la stratégie du club est honnête et que ce n’est pas pour cacher les errances du PSG. Le club a compris l’importance des Ultras. Si QSI part, seuls les vrais supporters seront là. Et c’est important. »

À propos Quentin Polin

x

Check Also

[info CS] Agent d’Antonio Rüdiger : aucun transfert n’est prévu au PSG

Depuis plusieurs jours, divers journaux tel le « Corriere Dello Sport » laissaient entendre que ...