trapp

Kevin Trapp et ses souvenirs de ce triste 13 novembre 2015

Kevin Trapp se souvient bien, comme tout le monde, de cette date. Ce qui aurait dû représenter pour lui une heureuse date, fêtant ce soir-là sa première sélection, Kevin Trapp ne voit désormais que l’horreur qui est tombée sur Paris ce soir-là. Dans un entretien accordé à Téléfoot, le portier germanique se remémore ce qu’il a vécu.

« C’était ma première sélection avec l’équipe nationale. Moi, j’étais heureux, mais maintenant ça ne me rappelle plus que les attentats. Je n’avais jamais entendu une explosion comme ça… À la fin du match, en rentrant aux vestiaires, il y avait une petite télé et j’ai vu qu’il y avait des attentats. Les gens ont commencé à crier dans le stade, donc c’était la panique pour nous, on n’a pas tout de suite réalisé. Personne ne savait vraiment quoi faire parce qu’on ne voulait pas prendre le bus de la sélection avec inscrit ‘Mannschaft’. Donc on a décidé de rester dormir au stade dans le vestiaire, dans les couloirs, partout où on le pouvait… C’était extraordinaire d’être avec les joueurs français dans ce moment. J’ai toujours les images dans ma tête, c’était un moment que je n’oublierai jamais. De retour à la maison, j’ai regardé la télé pour savoir ce qui s’était passé mais ce n’était pas une bonne idée, ça m’a rendu un peu fou. On ne peut pas imaginer de voir des choses comme ça, tu ne peux pas y croire… C’était important pour moi d’aller ensuite au Bataclan car je voulais voir où tout cela s’était déroulé. Même si j’avais déjà tout vu à la télévision, je ne voulais toujours pas imaginer ce qui s’était passé cette nuit-là. Paris est une ville extraordinaire, l’une des plus belles au monde pour moi. Le plus important, c’est de toujours avoir le sourire, même si c’est dur. »

 

À propos Quentin Polin

x

Check Also

pastore

Pastore « travaille dur pour revenir »

Javier Pastore, « bientôt de retour », c’est lui-même qui le dit sur Instagram. Et il « travaille ...