L’opinion de Quentin Polin : clope, alcool et footballeurs

Verratti pris en flagrant délit de consommation de Nicotine, Rooney alcoolisé, etc… que de graves faits publiés dans la presse (phrase à lire sur un ton ironique). Aujourd’hui, nous vivons dans une société où le footballeur est placé en icône, où tous ses faits et gestes sont analysés, scrutés, critiqués. Mais n’en oublierait-on pas quelque chose d’important ? Quelque chose qui amène souvent une part de magie dans le football ? Le côté humain. Ce côté qui amène soit du génie, soit du diabolique, soit entre les deux. Mais ce côté qui nous rappelle à nous, modestes personnes assises dans nos fauteuils à regarder le foot, que nous ne sommes pas si différents d’eux. N’ont-ils pas le droit, ces footballeurs, de vivre ? Juste quelques instants au moins ? Ne peuvent-ils pas profiter de la vie qui leur a été offerte pour profiter des instants de bonheur en famille ? Je ne suis pas un consommateur invétéré d’alcool, pourtant bon sang, ce que ça fait du bien d’être entouré des siens et d’oublier quelques heures le temps qui passe et les problèmes que l’on rencontre, un verre à la main, une clope au bec. Les footballeurs sont des gens comme vous et moi. Des gens à qui l’on demande dès le plus jeune âge, à qui l’on impose même, d’avoir une vie saine afin de voir leurs performances décuplées. Des gens qui sont donc maintenus à distance des plaisirs de la vie. Doit-on réellement leur tomber dessus parce que lors d’une soirée on les a vus avec une Marlboro entre les doigts ? Doit-on critiquer un Rooney qui profite de la présence des siens ? Comme l’a récemment dit Jürgen Klopp, les joueurs de foot actuels sont les plus professionnels de l’histoire du football, et toutes nos anciennes idoles buvaient énormément. Certains en sont morts, d’autres peinent à marcher droit encore après leur carrière (Paul Gascoigne). Mais ne trouve t-on pas partout des gens comme ça ? Au bureau, dans notre résidence, qu’ils soient cadres ou chômeurs. Devons-nous extrapoler en sous-entendant que tous sont des alcooliques pour la simple bonne raison qu’on les a vu une, voire deux fois, boire un coup ? Être footballeur permet une accession aux excès, mais ne l’autorise pas. Nos footballeurs savent qu’ils ne doivent pas fumer 15 cigarettes par jour et boire une bouteille de whisky tous les soirs. Et ils ne le font pas. Mais bon sang, laissez les fumer leur cigarette dominicale et profiter des instants familiaux autour d’un petit verre, mais le tout avec modération. Et si Verratti réalise une roulette en finale de Ligue des Champions, conduisant à un but, je suis prêt à lui offrir une cartouche.

À propos Quentin Polin

x

Check Also

Pour Jardim, « le championnat est plus équilibré cette saison »

Mais qui va bien pouvoir arrêter l’AS Monaco ? Avec encore une correction faite sur ...