Procès Lorence : « Comme s’ils voulaient l’enterrer dans le sol »

Lundi 28 novembre s’est poursuivit le troisième jour d’audience du procès Lorence. Hier matin, deux témoins étaient attendus par la Cour mais par peur de représailles ces derniers ont refusé de se présenter à l’audience.

En effet, lors de l’ouverture du procès jeudi 24 novembre, l’un des témoin et un homme qui l’accompagnait se sont faits prendre à partie par un groupe d’individus dans la cour du Palais de Justice. Avant l’intervention tardive selon ses dires, des forces de l’ordre, de multiples coups lui aurait été portés. Les deux hommes avaient alors déposés plainte pour « Violence Volontaires » et s’étaient vus délivrer une incapacité totale de travail (ITT) de moins de huit jours. Le témoin avait été mis en examen durant l’enquête sur la mort de Lorence, avant de bénéficier d’un non-lieu. En fin de journée ayant été entendu par vidéoconférence, il s’estime chanceux face à la gravité des coups subis.

Concernant le deuxième témoin, il fut à l’unanimité décidé de passer outre le mandat d’amener requis en fin de matinée par le Président de la Cour.

Les nombreux témoignages entendus lundi ont permis de distinguer les différentes phases de violences qui se sont déroulées cette soirée du 28 février 2010. Alors que certains supporters attendaient l’ouverture des porte devant la tribune Auteuil, le car de l’OM s’est présenté peu après 18h et les premières échauffourées contre les CRS ont alors débuté. Tandis que le Parc ouvrait enfin ses portes, le mouvement de violence prenait de l’ampleur. C’est dans un premier temps que l’ensemble des forces de l’ordre semblent avoir été pris de court par la première charge des supporters de la tribune Boulogne se dirigeant vers Auteuil. En effet, l’absence de « périmètre de sécurité » dans l’avenue du Parc des Princes semble être désignée comme étant une faille du dispositif ayant facilité ces violentes oppositions. Un ancien membre d’une organisation tente de résumer le conflit extrême qui s’était installé entre les deux tribunes : « Boulogne souhaitait garder une certaine suprématie et je pense que le melting pot d’Auteuil dérangeait ». Ce soir là, un des témoins rapporte que que le bar habituellement fréquenté par Yann et par la majeur partie de la tribune Boulogne était fermé. C’est donc dans un établissement boulevard Murat, côté Auteuil que les deux supporters passeront leur début de soirée. L’arrivée massive de la tribune Boulogne côté Auteuil fut rapidement renversée puisque c’est finalement « Boulogne qui se retrouvera encerclé avant de reculer » selon les témoignages. Les rixes ayant déjà débutés depuis un certain moment, de nombreuses autorités avaient réussi à se rendre sur place; seulement pour beaucoup d’entre eux la situation n’était pas claire. Tous, ont pu observer un important attroupement de violence autour de Lorence, à tel point qu’un témoin rapportera « que les individus étaient si nombreux sur la victime qu’on ne la voyait même pas » avant d’ajouter, « comme s’ils voulaient l’enterrer dans le sol ».

Lors de l’intervention, dans la nuit et le bruit et craignant d’être à leur tour pris pour cible, un fonctionnaire confie « nous avons eu du mal à les repousser » tout en voulant protéger la victime au sol. Ce sont environ vingt à trente individus qui s’en sont pris à Yann ce soir là, l’un des témoins rapportant que « le lynchage à duré quelques minutes ». Ce soir là, la notion du temps semble avoir disparue tandis que la violence se trouvait à son paroxysme, un témoin décrivant des scènes de « guerre civile ». Lorence et de Lafon semble détenir un point commun d’après le portrait dressé par l’ensemble des témoignages. Tous deux étaient des figures reconnues au sein de leur tribunes respectives pouvant être aisément reconnus par de nombreux supporters. Concernant Jérémy.B et Romain.L, tous deux étaient présents ce soir du 28 février 2010. Pourtant peu d’éléments à ce niveau du procès permettent de déterminer leur implication. Cet avant dernier jour d’audience devrait enfin permettre aux deux auteurs présumés de s’exprimer.

À propos Sarah Z.

  • TribuneBorelli/ZEUTA REVIENS

    ils méritent perpète

    • Quentin POLIN

      Au minimum.

  • Michael Nouméa

    J’était au parc ce soir la, jamais je n’aurai pensé voir ça pour un simple match de foot !
    Mais c’était inévitable la haine entre les deux kops était a son paroxysme !!!

    • Tvic

      La debilité etait des 2 cotés, mais pour le coup c’etaient les mecs de boulogne qui venaient se cogner à auteuil et pas l’inverse

      • Michael Nouméa

        Oui moi j’étais abonné a Auteuil et c’est la sensation qu’on a eu avec mes potes !!!

    • ocram

      auteuil n’a jamais été un KOP.

      • Michael Nouméa

        Ok pas de problème pour moi, je rectifie entre les deux virages !
        Keep cool …

  • egsii

    Les lynchages étaient de partout ce soir… Comme quoi une foule attaquée peut réagir de n’importe quelle manière… Mais c’est beaucoup plus dangereux quand celle ci souhaite juste rentrer en VA…

  • Tvic

    On voyait cela a quasi tous les matchs à ce moment là ( les bagarres devant auteuil, ou dans le coin, pas la mort).

    D’ailleurs il n’y avait plus aucune ambiance au parc, les seuls chants qui etaient repris à auteuil etaient ceux anti KOB.

    Les deplacements etaient devenus horribles aussi

    Et c’est mal vu sur ce forum de le dire mais c’etait globalement des deux cotés une centaine de teubés ultra violents qui en avaient plus rien à faire du club

    • doulzi

      C’est pas mal vu de dire que ces personnes faisaient partie des cent teubes ultra violents.
      Mais selon moi si l’on nie que les associations ont également une part de responsabilité, on est dans le déni.

      • Tvic

        Certaines assoces oui. Par exemple il y avait un mythe des mechants indep de boulogne rouge et des gentils boulogne boys. Alors que je connaissais des boys qui etaient les premiers à revendiquer de venir cogner des gens d’auteuil.

        De l’autre cote aussi d’ailleurs, les karsud ou les tigris (deja dissouts au moment du meurtre) par exemple etaient loin d’etre des anges

        • Piou

          Les karsud sont d anciens de boulogne et parmis eux meme d anciens boys

      • Piou

        Tu geres comment quand justment ils ne font pas partie d assoc?

        • Tvic

          Ou meme quand ils en font partie mais te debordent

          • Piou

            C est pareil ca aussi c ezt compliqué de toute facon

        • doulzi

          Je ne pense pas que les associations aient participé à l’apaisement.
          Au mieux elles ont laissé le problème de côté (il n’y a qu’à voir la récente interview d’uldry dans le monde, le type est à côté de la plaque) au pire elles ont participé à la montée des tensions.
          Tvic apporte un éclairage la dessus

    • stefanelle

      C’était hyper tendu jusqu’à la finale de la cdf au stade de France contre Monaco.

      • Tvic

        Les matchs au parc etaient devenu un mauvais moment et les deplacements un cauchemar

    • Piou

      Le probleme c est que les groupes de supporters etaient plus devenue fan d eux meme que du club

      • Tvic

        Exactement, le tout matiné d’un esprit de clan moyen ageux.

        • Piou

          Mais ca faisait des annees que ca durait, moi j en suis parti en 2002 et c etait deja comme ca, sauf qu avaec auteuil ca allait , le point culminant c est la creation des atks, la c est parti en vrille

      • Polo Kartell

        oui, avec en fond des idées politiques opposées…

    • When angels deserve to die…

      Bah non, puisqu’on te dit que le parc était un jardin d’enfants ultra sécurisé sans jamais le moindre débordement…

      A chaque fois un j’en parle, j’ai l’impression d’avoir rêvé vu les réponses que je lis. Et pas uniquement au parc d’ailleurs, certains foutaient également un sacré bordel un peu partout en province.

  • doulzi

    HS
    En restant dans le tragique, l’avion transportant entre autre l’équipe brésilienne de Chapecoense qui se rendant en Colombie pour affronter l’athletico national en coupe sudamericàna s’est écrasé. Courage aux familles de tous les passagers.
    https://www.theguardian.com/world/live/2016/nov/29/brazilian-team-chapecoense-onboard-plane-that-crashed-over-colombia-latest

  • Ouzzy

    La politisation des tribunes est la principale raison de cette montée de violence. Les mecs se retrouvaient face à face lors de manifs d’extrême gauche/droite.
    J’espère que le CUP ne reproduira pas les mêmes erreurs et écartera tout membre/message à connotation politique

    • Tvic

      Honnetement je suis le 1er à rever d’un retour de l’ambiance des annee 2000 au parc, mais revoir certaines tetes ca me fait un peu peur

    • Pouyahou

      Mêmes problèmes après des années : ils ne font pas le ménage dans leur groupe, donc cela recommencera

  • Hellocowboy

    Frapper un type au sol à coups de pieds dans la tête c’est quand même un truc assez hallucinant. Quand tu fais ça, même si tu es con comme un épi de maïs, tu sais pertinemment que ça va avoir des repercussions potentiellement gravissimes pour ton ennemi: paralysie, perte d’un sens, coma, troubles mentaux, etc. Il faut être un animal pour aller aussi loin. Et encore, le pire ce n’est pas le mec qui décide de faire la peau à un homme au sol, ce sont les suiveurs qui profitent du nombre pour épancher leur soif d’ultra violence en toute impunité.

  • Tonton Zola – Keep Emery

    C est possible une relecture ? Je tilte sur des phrases qui n ont aucun sens, et ça m était arrivé sur le précédent article sur le même sujet.

  • sess trusts in Emery

    Pouah On a battu le record du nombre de fautes d’orthographe dans un article …

  • Polo Kartell

    tient mon com n’a pas ete validé par un modo, je pourrais savoir pourquoi?

x

Check Also

Plongée au coeur du Pastorisme : décryptage d’un phénomène qui anime le PSG

Il y a ceux qui ont tout de suite accroché, et ceux qui ont mis ...