lorence

Procès Lorence : « Comme s’ils voulaient l’enterrer dans le sol »

Lundi 28 novembre s’est poursuivit le troisième jour d’audience du procès Lorence. Hier matin, deux témoins étaient attendus par la Cour mais par peur de représailles ces derniers ont refusé de se présenter à l’audience.

En effet, lors de l’ouverture du procès jeudi 24 novembre, l’un des témoin et un homme qui l’accompagnait se sont faits prendre à partie par un groupe d’individus dans la cour du Palais de Justice. Avant l’intervention tardive selon ses dires, des forces de l’ordre, de multiples coups lui aurait été portés. Les deux hommes avaient alors déposés plainte pour « Violence Volontaires » et s’étaient vus délivrer une incapacité totale de travail (ITT) de moins de huit jours. Le témoin avait été mis en examen durant l’enquête sur la mort de Lorence, avant de bénéficier d’un non-lieu. En fin de journée ayant été entendu par vidéoconférence, il s’estime chanceux face à la gravité des coups subis.

Concernant le deuxième témoin, il fut à l’unanimité décidé de passer outre le mandat d’amener requis en fin de matinée par le Président de la Cour.

Les nombreux témoignages entendus lundi ont permis de distinguer les différentes phases de violences qui se sont déroulées cette soirée du 28 février 2010. Alors que certains supporters attendaient l’ouverture des porte devant la tribune Auteuil, le car de l’OM s’est présenté peu après 18h et les premières échauffourées contre les CRS ont alors débuté. Tandis que le Parc ouvrait enfin ses portes, le mouvement de violence prenait de l’ampleur. C’est dans un premier temps que l’ensemble des forces de l’ordre semblent avoir été pris de court par la première charge des supporters de la tribune Boulogne se dirigeant vers Auteuil. En effet, l’absence de « périmètre de sécurité » dans l’avenue du Parc des Princes semble être désignée comme étant une faille du dispositif ayant facilité ces violentes oppositions. Un ancien membre d’une organisation tente de résumer le conflit extrême qui s’était installé entre les deux tribunes : « Boulogne souhaitait garder une certaine suprématie et je pense que le melting pot d’Auteuil dérangeait ». Ce soir là, un des témoins rapporte que que le bar habituellement fréquenté par Yann et par la majeur partie de la tribune Boulogne était fermé. C’est donc dans un établissement boulevard Murat, côté Auteuil que les deux supporters passeront leur début de soirée. L’arrivée massive de la tribune Boulogne côté Auteuil fut rapidement renversée puisque c’est finalement « Boulogne qui se retrouvera encerclé avant de reculer » selon les témoignages. Les rixes ayant déjà débutés depuis un certain moment, de nombreuses autorités avaient réussi à se rendre sur place; seulement pour beaucoup d’entre eux la situation n’était pas claire. Tous, ont pu observer un important attroupement de violence autour de Lorence, à tel point qu’un témoin rapportera « que les individus étaient si nombreux sur la victime qu’on ne la voyait même pas » avant d’ajouter, « comme s’ils voulaient l’enterrer dans le sol ».

Lors de l’intervention, dans la nuit et le bruit et craignant d’être à leur tour pris pour cible, un fonctionnaire confie « nous avons eu du mal à les repousser » tout en voulant protéger la victime au sol. Ce sont environ vingt à trente individus qui s’en sont pris à Yann ce soir là, l’un des témoins rapportant que « le lynchage à duré quelques minutes ». Ce soir là, la notion du temps semble avoir disparue tandis que la violence se trouvait à son paroxysme, un témoin décrivant des scènes de « guerre civile ». Lorence et de Lafon semble détenir un point commun d’après le portrait dressé par l’ensemble des témoignages. Tous deux étaient des figures reconnues au sein de leur tribunes respectives pouvant être aisément reconnus par de nombreux supporters. Concernant Jérémy.B et Romain.L, tous deux étaient présents ce soir du 28 février 2010. Pourtant peu d’éléments à ce niveau du procès permettent de déterminer leur implication. Cet avant dernier jour d’audience devrait enfin permettre aux deux auteurs présumés de s’exprimer.

À propos Sarah Z.

x

Check Also

rdp

Revue de presse PSG

Vu et lu dans la presse française au sujet du PSG ce dimanche 4 décembre ...