Revue de presse PSG

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse nationale ce mardi 1er novembre 2016.

« Le mano a mano à distance continue entre le PSG et Arsenal. Les deux formations, qui ont fait match nul 1-1 au Parc des Princes lors de la 2e journée, comptent le même nombre de points (7). Elles pourraient toutes deux se qualifier dès mardi, si l’une ou l’autre gagne, respectivement à Bâle et à Ludogorets Razgrad, et que l’autre ne perd pas dans le même temps, résume l’AFP.
Ce, avant de s’expliquer lors de la «finale» pour la première place du groupe, le 23 novembre à l’Emirates Stadium. Tout autre résultat qu’une victoire mardi serait en tout cas un sacré revers pour deux formations qui se sont toutes deux imposées ce week-end en championnat, largement pour Arsenal (4-1 à Bournemouth), plus difficilement pour le PSG (1-0 à Lille). »

« Unai Emery ne parle plus de jeu mais de victoire, n’invoque plus la fusion avec les supporters mais se contente de vouloir leur faire plaisir, préfère parler mathématiques que philosophie, ironise L’Equipe. Emery a bien conscience des progrès que son équipe doit accomplir, encore, pour retrouver un éclat digne d’un prétendant au dernier carré de la C1, mais le printemps est loin. Si le PSG a besoin de renvoyer le champion de Suisse à ses doutes européens et à un sixième match de suite sans victoire en Ligue des champions, c’est d’abord pour s’approcher de la qualification en huitièmes de finale. (…) Visiblement, l’heure n’est donc pas à changer un système – qui n’est pourtant pas celui qu’Emery préfère – ni à ébranler des statuts, comme celui d’Angel Di Maria, si souvent décevant, parce que cela remettrait trop de choses en question. Même s’il a été plus performant contre Bâle, à l’aller, on sent bien que ce PSG est voué à évoluer sur un fil cette saison, au niveau européen. »

« Unai Emery a brouillé les pistes, hier, ajoute le quotidien sportif. Pendant l’essentiel de la séance d’entraînement, il a divisé son effectif en deux groupes de dix où il était difficile de dénouer le vrai du faux. Si la défense fait peu de doute, si le trident offensif en progrès à Lille devrait être reconduit, un doute subsiste au milieu. Verratti en sera à coup sûr, Rabiot pourrait être récompensé de ses dernières sorties et préféré à Motta devant la défense, à moins qu’il ne prenne la place de Matuidi au poste de relayeur gauche. »

« Avant de rêver au basculement à la tête du groupe, ce premier match à l’extérieur d’une série de deux doit conclure un dossier en assurant la qualification pour le printemps. Avec une victoire combinée à un mauvais résultat de Ludogorets à domicile contre les hommes de Wenger, par exemple, rappelle Le ParisienUn faux pas aurait des allures d’accident industriel. Le PSG dispose de toute la panoplie nécessaire pour engloutir les Suisses, finalement balayés (3-0) le 19 octobre dernier. Rabiot s’était une nouvelle fois affirmé comme un grand joueur du PSG, livrant sans doute sa meilleure performance de la saison. Il est temps de le revoir au coup d’envoi pour indiquer l’idée d’une concurrence vive et saine. »

« Unai Emery a brouillé les pistes, en conférence de presse comme lors de l’entraînement à huis clos, constate également le journal francilien. Maxwell pourrait quant à lui retrouver sa place dans le couloir gauche, à en croire la mise en place de veille de match. Au cours de cet exercice, Ben Arfa évoluait avec Lucas et Cavani, mais Di Maria reste favori pour débuter. »

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Contacts entre le PSG et l’AS Roma pour Jesé (La Repubblica)

En difficulté au PSG, la rumeur d’un départ cet hiver en direction de l’AS Roma ...