Séverac : « Ils ont le droit de basculer du bon côté »

Changer le scénario en finissant la phase de groupes en tête, cela peut ne s’avérer que symbolique au final, mais les symboles donnent parfois du sens, rappelle Dominique Séverac, journaliste du Parisien. Si le PSG veut que le regard porté sur lui change, il doit finir premier du groupe A.

« Ce n’est pas qu’on va tout savoir ce soir, mais on va en apprendre plus qu’à l’accoutumée. La saison dernière, le Paris de Laurent Blanc avait réussi un grand match à Madrid mais l’avait perdu. Et l’on était repartis de Santiago Bernabeu comme on y était venus, avec nos doutes sur Ibrahimovic et Cavani, commente le journaliste dans l’édition du jour. L’équipe d’Unai Emery doit renseigner sur une progression, valider l’idée d’une conquête qui s’opère en avançant. Sportivement, la première place ne garantit rien. Mais puisqu’il faut que ces garçons grandissent un jour, changer l’histoire changerait le regard. Surtout qu’Arsenal n’appartient pas à la même catégorie que Barcelone et le Real, les dernières formations à avoir trusté la tête du groupe aux Parisiens. Ils ont le droit de basculer du bon côté ou au contraire de rester sur le fil incertain de leur saison. »

À propos Redaction

x

Check Also

Battues à Lyon, les Féminines du PSG font presque une croix sur le titre

C’était assurément l’un des tournants de la saison de D1 féminine. Alors que l’OL domine ...