roger

Bruno Roger-Petit : « Le carton de Cavani, une injure aux victimes »

Lors de la rencontre face à Angers, Edinson Cavani a enlevé son maillot suite à son but afin de transmettre son message de soutien au Brésil suite au crash de mardi matin. Un geste rapidement sanctionné par l’arbitre de la rencontre. Un carton qui fait beaucoup parler et dont s’insurge aujourd’hui Bruno Roger-Petit sur son blog.

« Le ridicule du règlement. La rigidité. Et finalement la démonstration de la bêtise. Comme le disait Thierry Roland, l’arbitre de PSG-Angers, Franck Schneider, « va entrer dans la grande galerie des arbitres que l’on oublie pas ». Plus qu’une erreur d’arbitrage, le carton jaune attribué à Cavani ce mercredi soir est une faute. […] Il ne s’agit ni de provocation, ni d’exaltation, après tout, c’est son centième but sous les couleurs du PSG, mais d’un moment de célébration et de recueillement. Le geste est empreint d’une certaine forme d’altruisme, révélateur de l’humanité Cavani, et possède en outre la vertu de démontrer que les footballeurs ne pensent pas qu’à l’argent.

Mais il y a le règlement. Qui dispose qu’un joueur ne doit pas ôter son maillot pour faire le malin. Qu’il est interdit de s’exhiber, torse nu ou revêtu d’un t-shirt à message. Le footballeur n’a pas le droit. C’est comme ça. Et il y a l’arbitre, M. Schneider. Qui n’est pas un humain, mais un règlement. Un hôte de ce Westworld qu’est le corps arbitral de Ligue 1. Un robot. Programmé pour appliquer le scénario, qui dit qu’en pareille situation, il faut sanctionner d’un carton jaune, l’arbitre sort le carton jaune. Ce qui revient symboliquement à sanctionner un acte d’empathie et de compassion. Ridicule. Absurde. Cruel. Une injure aux victimes. Si la LFP confirme ce carton, au nom du règlement, contre la morale, ce sera la honte suprême. […]

Ici réside le tragique de l’histoire. Il est terrible de constater que M. Schneider est le produit d’un système qui ne distingue plus l’humain du règlement. Son incapacité à fermer les yeux sur l’initiative Cavani, qui ne fait en l’espèce ni politique, ni provocation, signe la décrépitude du système. Ne pas être en situation de comprendre qu’il existe des exceptions à tout règle, c’est le signe que quelque chose ne va pas. Et surtout, que l’on ne vienne pas dire ici « Cavani connait le règlement, il n’avait qu’à pas », non, ça, c’est insupportable. Cavani a fait ce qu’il fallait faire, et grâce doit lui être rendue.

Encore un incident qui s’ajoute à d’autres, qui chaque fois mettent en évidence le caractère rigide, figé, donc imbécile de la manière dont on apprend à arbitrer en Ligue 1. Loin du modèle des arbitres de Premier League, par exemple. Il est sans doute temps de revoir le système qui préside à la formation de cette élite arbitrale. Introduire un peu d’intelligence là-dedans ne nuirait pas. Et à la fin, ce triste sentiment : les arbitres de Ligue 1 voudraient montrer qu’ils sont probablement les arbitres les plus bêtes du monde qu’ils ne s’y prendraient pas autrement. »

À propos Redaction

x

Check Also

larque

Larqué : « C’est une tournée d’adieu que font Di Maria et Lucas ? »

Pas de Verratti, Motta, Rabiot ou Pastore, il y a eu trop d’absences dans l’entre-jeu ...