La presse bretonne “dézingue” complètement l’implication du PSG

La traditionnelle crise du Paris Saint-Germain est cette fois-ci passée en décembre. A un match de la trêve hivernale, la presse bretonne se paye l’implication du club parisien après sa défaite à Guingamp, hier soir (2-1).

« Suffisants, frisant parfois même la nonchalance, les Parisiens ont creusé eux-mêmes le tombeau d’un cinquième titre consécutif peut-être envolé. Il aura suffi pourtant de trois minutes d’arrêts de jeu étouffantes pour comprendre qu’avec un peu d’intensité supplémentaire, la digue costarmoricaine aurait pu finir par céder sous les coups de boutoir d’une formation supérieurement armée. Mais pour un Verratti impérial, au four et au moulin, combien de pré-retraités et de fonctionnaires du ballon animent cette équipe parisienne qui ne s’en remet plus guère qu’à la soif intarissable de buts de Cavani, qui a failli retourner la rencontre à lui seul ? Face à un adversaire généreux et organisé, et Guingamp en fut la parfaite illustration ce samedi après-midi, la formation d’Unai Emery semble aujourd’hui dépourvue de solutions, juge Le TélégrammeSorti prestement et discrètement du Roudourou, le président délégué Nasser Al-Khelaïfi n’a pas jugé utile de s’exprimer. La sentence tombera peut-être durant une trêve toujours propice aux manoeuvres de couloir, fussent-elles orchestrées depuis le Qatar. Quatre défaites en moins d’une demi-saison est un régime auquel la direction et les supporters du PSG ne sont désormais guère accoutumés. Unai Emery était le premier à le reconnaître, ne cherchant aucunement, dans son français méritoire mais balbutiant, à évacuer la difficulté d’une situation devenue extrêmement compliquée. »

Même son de cloche pour Ouest-France, même si la tonalité se veut un peu moins exacerbée  : « Guingamp donne une leçon au PSG ! Quelle performance ! Avec un bloc bien en place et compact, les joueurs d’Antoine Kombouaré ont donné une leçon de contres au PSG, champion de France en titre. Les Parisiens n’ont pourtant rien lâché, et auraient même pu revenir en fin de rencontre. Le PSG signe son troisième match d’affilée sans victoire et sa quatrième défaite de la saison en Ligue 1, lors de la 18e journée. Samedi, l’équipe d’Unai Emery a été largement bousculée par les Bretons d’Antoine Kombouaré et traverse décidément une passe délicate. » 

À propos Grégoire Anne

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée