Vero Boquete : « Il y a une méconnaissance du niveau du football féminin »

Verónica Boquete, meneuse de jeu de 29 ans du PSG et de la Roja, aimerait que les jeunes filles qui aiment le football aient pour référence des joueuses, et non des stars masculines.

« Quatre buts en 8 matches de D1 ? Ce n’est pas si mal, ce n’est pas ma spécialité. Je crée plutôt du jeu. Mon entraîneur voudrait que je marque plus, que je tente plus ma chance, que je sois plus égoïste, commente la joueuse espagnole dans un entretien à EFE. J’avais besoin d’une stimulation dans ma carrière. Le PSG féminin n’a rien gagné d’important. Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe. »

Dans cette interview, Vero Boquete est également interrogée sur la place du football féminin. « Il y a une méconnaissance du niveau du football féminin. Dans un match entre de bonnes équipes, le niveau technique et tactique est haut. Il y a bien sûr une différence au niveau physique avec les hommes parce qu’ils sont plus forts. Le football au féminin est plus pur. Il n’y a pas de simulations de coups reçus, de douleurs qui n’existent pas, ou de tromperies […] Il faudrait changer les mentalités de plusieurs générations. Nous sommes mal payées en comparaison avec les hommes. Il y a beaucoup de zéros en moins. Mais qu’on ne s’y méprenne pas. J’ai bien conscience d’être privilégiée parce que je connais la situation des autres joueuses. Je ne vis que du football et je vis bien. Maintenant, ce serait bien que les petites filles rêvent de devenir comme Marta, ou les joueuses que nous sommes. Elles ne doivent pas vouloir devenir des Messi ou Cristiano Ronaldo, parce que ça, ce n’est pas leur réalité ».

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Accord conclu depuis août pour Wendel, le PSG n’aurait toujours pas payé Fluminense (Globo)

Selon toute vraisemblance, Wendel pourrait être la première recrue du PSG cet hiver. Selon Globo, ...